Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilDossiersDoctoratEmploi des docteurs → Enquêtes CEREQ-IREDU : l'emploi des docteurs (...)

Enquêtes CEREQ-IREDU : l’emploi des docteurs baisse, les salaires et le moral aussi

Diffusé par l'ANCMSP le mardi 24 mars 2009 · Imprimer

En 2008, le CEREQ publie les résultats de son enquête “Génération 2004”, téléchargeable ci-dessous avec les enquêtes “Génération 2001” et “Génération 1998”, de même que l’enquête IREDU “Docteurs 2003”

Ces enquêtes montrent que l’emploi des docteurs s’est dégradé au cours des dix dernières années, sauf en médecine. Les salaires des docteurs sont également en net recul. Enfin, le moral est morose pour une grande partie des docteurs, trois ans après la thèse.

L’enquête CEREQ “Génération 2004” a été menée sur un échantillon des 705 000 jeunes sortis pour la première fois de formation initiale en 2004. La répartition des diplômes obtenus par cette génération apparaissent ci-dessous.

Les docteurs, qui représentent 3% de cette génération, se trouvent dans une conjoncture professionnelle inacceptable.

Leur taux de chômage après trois ans de vie active est catastrophique : 11% en lettres et sciences humaines (+1% depuis 1998), 10% en mathématiques, sciences et techniques (+5%, soit un doublement du taux de chômage chez ces docteurs), des chiffres nettement supérieurs à l’emploi des détenteurs de Master.

L’emploi des docteurs continue ainsi de se dégrader, même dans une profession aussi bien encadrée que la médecine, où le faible taux de chômage passe néanmoins de 1% à 3%.

Les salaires des docteurs sont également en net recul : les calculs en euros constants du CEREQ montrent que, toutes disciplines confondues à l’exception de la médecine, les salaires après trois ans de vie active ont reculé à 2000€, au salaire médian des enseignants, largement en dessous du salaire médian des cadres de la fonction publique (2640€) et des cadres administratifs, comptables et financiers (2660€), ou même des cadres du BTP (2460€) [1].

Ces chiffres accablants sont le résultat d’une absence de politique volontariste pour l’emploi des docteurs au cours des années passées. Rien dans l’action gouvernementale en cours ne laisse entrevoir de changement à ce niveau-là.

À télécharger : les enquêtes 1998, 2001, 2004 du CEREQ et l’enquête IREDU publiée en 2007.

[1Données Insee pour 2006-2007, exprimées en euros constants.