Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilPublicationsNewsletter → Jeune et poli(tiste) 12

Jeune et poli(tiste) 12

Diffusé par l'ANCMSP le mardi 10 juillet 2007 · Imprimer

À la "une" de "Jeune et Poli(tiste)" numéro 12 :

- L’ANCMSP, via la CJC à l’assaut du Ministère : projet de loi sur l’autonomie des universités et chantier Jeunes Chercheurs
- Nos activités à la CJC : les réunions de concertation sur le projet de loi sur l’autonomie des universités, le lancement du chantier Jeunes chercheurs auprès du ministère, les assises de l’Enseignement supérieur et de la
recherche
- Et toujours les mises à jour de note site Internet.

AG de l’ANCMSP : élection du nouveau bureau

Le 23 Juin se déroulait l’AG de l’ANCMSP dans les locaux de la Sorbonne. Outre l’élection du nouveau bureau, deux points principaux ont fait l’objet de l’AG : le bilan de l’activité de l’association (outils de communication, actions de l’ANCMSP dans la discipline, et via la CJC), des débats sur des points spécifiques (vote sur une proposition d’augmentation des tarifs de l’association, sur des motions concernant le recrutement des MCF, et le concours de l’agrégation). Toutes les motions proposées ont été adoptées. Le nouveau bureau est composé de 11 membres. Pour de plus amples détails, consultez sur le site de l’ANCMSP le compte-rendu.

L’ANCMSP à l’assaut du ministère

L’agenda de l’ANCMSP a été bien rempli ces dernières semaines : les réunions avec la ministre Valérie PECRESSE, les réunions du CNESER et d’intersyndicale, ont permis à l’ANCSMP via la CJC, de mettre sur le devant de la scène les problématiques relatives aux Jeunes chercheurs, qui semblaient être les "oubliés de la réforme".

L’ANCMSP, via la CJC, a donc participé les 26, 27 et 29 Juin, au chantier de "concertation", lancé par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la Recherche, et la ministre Valérie Pécresse, sur la réforme concernant le projet de loi relatif à l’autonomie des universités. Trois réunions ont principalement eu lieu avec la ministre, où les différents partenaires ont soulevé divers points problématiques concernant la réforme : le calendrier mis en place dans l’urgence, le caractère problématique du principe du volontariat des universités pour la mise en oeuvre de l’autonomie, le danger de la précarisation des personnels contractuels de l’Université, le problème de la composition et du nombre de membres constituant le CA de l’Université, les incertitudes concernant le rôle du CS et du CEVU. Un point crucial pour notre discipline (peut être plus que d’autres), la perte de contrôle des communautés disciplinaires sur le recrutement des enseignants-chercheurs a fait l’objet d’intenses débats.

Soulignons d’abord que la CJC s’est positionnée contre le projet de réforme lors du vote au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER.) Concernant le projet de loi sur l’autonomie des universités, le principal cheval de bataille de l’ANCMSP et de la CJC a été, lors des discussions, la représentation des Jeunes chercheurs au sein des conseils centraux, au CA en particulier. Un premier point positif peut d’ores et déjà être souligné : l’intégration des doctorants et docteurs salarisés dans les rangs des personnels enseignants de l’université dans les textes juridiques. Mais de nombreux points n’ont pas été débattus et vont être remis sur la table lors de la mise en place du chantier Jeunes chercheurs.

Soulignons ensuite que la CJC a initié les premières démarches avec la ministre pour un chantier de réforme concernant les Jeunes chercheurs à partir du 9 Juillet 2007. Différents points importants ont été abordés avec la ministre Valerie Pécresse lors d’une réunion le 29 Juin dernier avec une délégation de la CJC reçue au cabinet rue Descartes. Pierre Mayance, Vice Président de l’ANCMSP, et par ailleurs Vice Président de la CJC, était présent. Cette réunion a porté sur la préparation du chantier Jeunes chercheurs, axe de réforme numéro quatre, qui est lancé dès le début de cette semaine. Plusieurs points ont été abordés : la contractualisation (via la salarisation) des doctorants, un point sur le statut des chercheurs étrangers, la clarification du statut, du recrutement et des conditions de travail des ATERs, la revalorisation de l’allocation de recherche, et enfin la reconnaissance du doctorat dans les conventions collectives et dans la fonction publique. Un deuxième élément positif peut être mis en avant : la confirmation officielle par la ministre du rôle central de la CJC et de l’intérêt des propositions de cette dernière sur la reconnaissance du doctorat comme expérience professionnelle, d’une part, et sur la thématique de l’insertion professionnelle des doctorants, d’autre part.

Les assises de l’Enseignement supérieur et de la recherche

Le lancement des Assises de l’Enseignement supérieur et de la recherche a eu lieu le lundi 2 Juillet 2007 à la Sorbonne. Les Assises de l’ESR sont un processus lancé par la CPU il y a quelques mois, et qui visent à conduire l’ensemble de la communauté universitaire à élaborer collectivement des propositions pour l’Université de demain.

Joël Gombin, président de l’ANCMSP, était rapporteur de l’axe 4 des Assises (attractivité des carrières) et représentait la CJC lors de cette première session des Assises.

Un texte d’étape a été adopté par le comité de pilotage des Assises. Il en appelle notamment à la formation de comités locaux d’organisation des Assises (cf. http://www.assises-esr.fr/). L’ANCMSP forme le voeu que les politistes investissent massivement ces comités au delà d’une simple défense disciplinaire.

Mises à jour du site

- le rapport Goulard est en ligne
- un point sur le cumul des activités des fonctionnaires
- le projet de loi sur l’autonomie des universités, annoté par la CJC, en ligne

Soutenez l’ANCMSP en adhérant !

L’ANCMSP fait de son mieux pour vous tenir informé(e) par cette newsletter, par sa revue Système D et par sa mailing-list. Soutenez-la ! Il suffit d’adhérer en ligne (avec votre carte de crédit, sur un serveur sécurisé) ou d’adhérer par courrier postal (avec chèque et bulletin d’inscription). Merci beaucoup !