Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilDossiersEnseignement Supérieur et RechercheCNRS → Lettre à M-F.Courel de Philippe Régnier, (...)

Lettre à M-F.Courel de Philippe Régnier, président CSD SHS-CNRS, 22/09/08

Diffusé par l'ANCMSP le samedi 27 septembre 2008 · Imprimer

Pour information, de la part de Ph.Régnier

Message du CSD SHS du 19 septembre pour diffusion maximale aux membres du CSD et aux ex- et nouveaux présidents de section

Chers collègues,Suite à notre séance plénière ordinaire de ce 19 septembre, vous voudrez bien lire ci-joints la lettre ouverte
que nous adressons à Marie-Françoise Courel en réponse à la sienne (ci-jointe également pour mémoire) et l’ensemble des avis que nous avons adoptés en CSD (et précisés ensuite par une discussion entre nous par courrier électronique sous le contrôle du SGCN).J’ai été informé hier soir par Bruno Laurioux du dépôt qu’ilvenait de faire sur le site du Département d’une nouvelle version du projet de l’INSHS. D’après ce qu’il m’en a dit, plusieurs de nos avis(dont je lui avais communiqué la version provisoire) ont déjà été pris en compte. Il n’y aurait pas d’inquiétudes à nourrir quant à l’approbation parle CNRS et par le ministère de ces évolutions et de l’INSHS lui-même en tant quetel. La discussion, naturellement, continue, et les messages ou pétitions que nous voyons circuler manifestent la volonté de la communauté scientifique SHS de la voir se poursuivre sur tous les points au moins que nous avons listés ensemble.En ce qui concerne les cas particuliers des laboratoires de la vague C qui nous ont été soumis (désaccords non résolus entre les sections et la direction scientifique), un usage raisonnable que nous respecterons, si vous voulez bien, est de ne pas communiquer officiellement à leur sujet tant que la procédure est en cours avant la décision finale du Directeur général, afin de ne pas provoquer de malentendus chez les intéressés et de ne pas bloquer la discussion. Cela ne nous interdit absolument pas d’informer les directeurs des laboratoires, de répondre à leurs questions et de recueillir leurs réactions. Les votes émis lors de notre séance ont été enregistrés par le SGCN, et il me reste à rédiger, avec votre aide, les argumentaires correspondants en vue du Conseil scientifique du CNRS qui se tiendra les 20 et 21 octobre : j’aurai à y défendre nos positions.Je crois cependant devoir dire et redire 1°) qu’il n’est pas tout àfait impossible, compte tenu des circonstances, que quelques désaccords sur des laboratoires aient échappé à l’attention de l’administration du Département et ne nous soient pas remontés : nous avons posé une réserve explicite en ce sens 2°) que, malgré notre demande, nous n’avons pasété informés des propositions qui seront faites par le CNRS aux établissements sur la tutelle et la gestion des laboratoires, ni d’ailleurs, à l’inverse, des demandes que les établissements auraientexprimées à ce sujet. Cela tient au plan réglementaire au fait qu’aucunemodification n’est encore intervenue à cette heure dans la typologie des unités qui établisse une distinction entre les UMR appelées à rester dans le "noyau stratégique" et celles dont la relation au CNRSserait destinée à ressortir de sa fonction "agence de moyens" uniquement.Que cela ne nous retienne pas d’être vigilants sur ce point, ainsi que les sections. Notre exigence d’être tenus informés en temps réel demeure pleine et entière.Au plan général, je crois bien résumer nos travaux du 19 septembre en soulignant l’importance que nous attachons plus encore qu’avantl’été à la poursuite et à l’élargissement de la consultation de la communauté SHS tout entière,discipline par discipline, organisme par organisme, et établissement par établissement : cela devrait aller de soi pour un institut à vocation nationale.

Bien cordialement

Philippe Régnier

Président du Conseil scientifique du département des sciences humaines et socialesCNRS
tél. mobile 06 84 05 68 02
courriel philippe.regnier@ish-lyon.cnrs.fr

Télécharger : Lettre_a_M-F.Courel.02.doc.