Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

Triple chevauchement le 21 mai pour les auditions aux postes de Maitre-sse de Conférénce à Besançon, Rennes II et Paris 8

Diffusé par l'ANCMSP le mercredi 14 mars 2012 · Imprimer

Cher-e-s abonné-e-s,

Au cours de notre compilation d’informations sur les postes de maître-sse-s de conférence pour la session synchronisée 2011-2012, nous avons mis à jour un triple chevauchement dans les dates d’auditions. Le 21 mai 2012 a été choisi comme date par trois universités Besançon, Rennes 2 et Paris 8 pour auditionner les candidat(e)s aux postes de maître-sse-s de conférence.

Cette situation est inacceptable, car elle viole la règle d’équité entre les candidats. Ces chevauchements nous semblent pouvoir et devoir être évités. A deux mois de l’échéance, il ne paraît pas déraisonnable de demander un effort de coordination aux comités de sélection de ces universités, lorsqu’on sait que les candidats auditionnés joueront leur avenir sur une audition. Ce geste ne concerne pas seulement la qualité des conditions de recrutements, mais aussi l’indépendance de la discipline vis-à-vis de "l’autonomie" universitaire actuellement mise en œuvre, souvent vécue en fait comme une atomisation (voire une anomie) professionnelle.

Le comité de sélection de l’Université de Besançon est la premier à avoir publié sa date d’audition. Le comité de sélection de l’Université de Rennes 2 semble disposé à trouver un arrangement. Du côté du comité de sélection de l’Université de Paris 8, on évoque un recrutement très lourd – 2 maître-sse-s de conférence, 2 professeur-e-s – qui rendrait impossible un changement de date.

La charte du recrutement signée par nos trois associations professionnelles, précise en son point 4 :

« Une coordination des dates de convocation sera mise en place afin d’éviter les « doublons » avec d’autres concours par l’intermédiaire des présidents de comités et grâce au relais des trois associations professionnelles, l’AECSP, l’AFSP et l’ANCMSP.
S’il s’avérait impossible de modifier les dates des auditions, les comités veilleront à établir un ordre de passage ainsi que des horaires aménagés permettant à un candidat, auditionné le même jour à deux endroits différents, de se rendre aux deux auditions ».

Il n’est pas exagéré de dire que la présente concordance des auditions au 21 mai 2012 est proprement catastrophique. Compte-tenu de la dispersion géographique des auditions, la solution de coordination des heures de passage prévue par la charte ne résoudrait rien : impossible à l’heureux-se nominé-e de se présenter le matin à Rennes, le midi à Paris et le soir à Besançon !

L’ANCMSP demande aux comités de sélection concernés de tout mettre en œuvre pour éviter ce triple chevauchement.