Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilBureauListe de diffusionEmails du bureau aux abonnés, 2005-2007 → 2005 07 06 : Charte de bonne conduite de la (...)

2005 07 06 : Charte de bonne conduite de la liste de l’ANCMSP

Diffusé par l'ANCMSP le mercredi 6 juillet 2005 · Imprimer


Message original --------
Sujet : [ancmsp] TRES IMPORTANT : Charte de bonne conduite de la liste de l’ANCMSP
Date : Wed, 6 Jul 2005 07:07:48 -0700 (PDT)
De : ANCMSP Bureau
Répondre à : liste-ancmsp@topica.com
Pour : liste-ancmsp@topica.com

Chers abonné(e)s à la liste,

nous vous prions de lire attentivement cette charte et
de la sauvegarder. Chacun(e) est prié désormais de
respecter cette charte.

Bien cordialement

Le Bureau.

Charte de bonne conduite de la liste de l’ANCMSP

Article 1 : Vocation de la liste de l’ANCMSP

La liste est une liste d’information et de discussion.
Ce dispositif d’information permet de rééquilibrer les
inégalités entre doctorants, notamment entre le
doctorant de province souvent isolé et le Parisien
bénéficiant d’un accès plus aisé aux informations et
ressources, des colloques qui se tiennent à domicile.
Les échanges visent à informer et/ou débattre de la
recherche et de l’enseignement de la science
politique, en particulier du point de vue des
candidats aux métiers liés à la discipline. Il va de
soi que les politiques relatives à la recherche et à
l’enseignement des sciences sociales sont un sujet de
discussion central, mais il est également possible, en
raison des spécificités de la discipline, d’aborder
divers sujets plus périphériques pouvant intéresser
l’ensemble de la communauté des politistes. La liste
de diffusion est également un outil de communication
de notre discipline. A ce titre, bon nombre de
colloques, séminaires, journées d’étude, ou
plublications sont annoncés.
La liste se veut enfin une interface dynamique et un
outil d’échanges féconds entre la science politique et
les disciplines voisines, telles que la sociologie,
les sciences de l’information et de la communication,
et bien d’autres, en France, comme à l’étranger.

Article 2 : Inscription et désinscription électronique

L’inscription est réalisée par le bureau (conformément
aux statuts) aux demandeurs qui doivent transmettre à
l’adresse de l’ANCMSP leur nom et prénom, leur adresse
mail, leur statut et leur université et/ou laboratoire
de rattachement. Dans ce cadre, toute demande est donc
par principe acceptée. Chaque inscription vaut
engagement au respect de la présente charte. La
désinscription est libre, et s’effectue par un lien en
bas de chaque mail diffusé sur la liste.

Article 3 : Gestion de la liste et forme des échanges

Le bureau de l’ANCMSP applique le principe de la
liberté d’expression sur la liste. Il n’y a pas de
médiateur : la liste est donc par principe
autorégulée. Le bon sens des usagers et le respect des
principes généraux communs aux listes de diffusion
sont les seuls impératifs. Les échanges d’arguments,
même vifs, sont bienvenus sur la liste quand ils font
avancer le débat sur la science politique et la
recherche en général. La discipline peut tirer parti
de messages manifestant indignation et colère,
destinés à faire réagir et à surmonter des situations
de blocage ou d’injustice manifeste. Les informations
sur les publications, les débats « académiques » sont
également les bienvenus, de même que les prises de
position concernant la science politique ou la
recherche en général.
Si le bon fonctionnement de la liste repose sur la
bonne volonté de tous, la gestion de la liste est
assurée par le bureau qui travaille bénévolement à la
collecte et à la diffusion d’informations. D’une
manière générale, le bureau ne désinscrit que les
personnes tenant des propos manifestement incivils
(attaque ad hominem, apartés, règlements de compte,
assumés ou sous pseudonyme), contraires au bon
fonctionnement de toute liste de diffusion, allant à
l’encontre des principe de la présente charte ou bien
hors de propos. Il ne le fait qu’exceptionnellement,
et, en tout état de cause, il en prévient en aparté
les personnes concernées après leur avoir demandé de
s’expliquer.

Article 4 : Usage technique

1) Documents joints : Limiter les documents joints au
strict minimum, en préférant soit une saisie dans le
corps du message, soit un renvoi vers une page web.
Lorsque le document joint est incontournable, il
convient de limiter la taille à 100 ko, en raison
notamment du nombre important d’abonnés ayant une
réception bas débit. Il est possible, éventuellement,
de compresser le document, de le convertir en .rtf ou
.txt. Ou bien de transmettre le document, s’il est
très lourd, au webmaster du site de l’ANCMSP, qui
pourra les mettre à disposition de tous, en le
signalant par un simple message sur la liste.

2) Objet : Indiquer clairement l’objet du message, de
manière à faciliter le tri à la lecture.

3) Transferts : Si vous faites suivre un message, il
est important de laisser la mention de la source, mais
il est souhaitable en revanche d’effacer les lignes de
texte parfois nombreuses qui accompagnent les
"forward" en cascade.

4) Accusés de réception : Ne pas requérir d’accusé de
réception. Ne pas passer en mode « réponse automatique
 » (auto-reply), cela peut paralyser la liste. Préférer
les messages en mode texte : la mise en forme html
égaie, mais elle ralentit et elle encombre ceux qui
lisent en option « texte seul ».

5) Virus : Récemment, les virus ont engendré certains
dysfonctionnements. Les mails venant de la liste
comprennent normalement la mention [ancmsp] en début
de sujet, et la signature de l’association en fin de
message (adresse du site, adresses mail, tarifs
d’adhésion, etc.). Si ce n’est pas le cas, alors il
s’agit d’un message généré par un virus, qui comporte
parfois la mention [ancmsp] en début de sujet, mais
une adresse d’expéditeur fantaisiste et souvent un
document joint vérolé (en .pif, zip, etc.). Dans ce
cas, l’ANCMSP n’est pas responsable, et la destruction
immédiate est conseillée. Inutile de réagir
publiquement : vous êtes sans doute le seul à avoir
reçu ce message.

6) Usurpations d’identité : Elles sont très fréquentes
et pour à peu près tout le monde depuis le début de
2004. Des machines collectent des adresses mails au
hasard sur Internet et génèrent des spams en série en
empruntant ces adresses, et en imitant des sujets de
messages typiques (par ex. "[ancmsp]..."). L’ANCMSP
n’est pas responsable de ces problèmes, les adresses
usurpées le sont essentiellement à partir des sites
web où elles apparaissent ; le meilleur remède est de
masquer votre adresse quand elle est publiée sur un
site (par ex. en remplaçant "@" par "at" ou "chez".