Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilBureauAdministrationAssemblées Générales → AG 2007 bilan d'activité

AG 2007 bilan d’activité

Diffusé par l'ANCMSP le samedi 14 juillet 2007 · Imprimer

qqs points discutés dans l’année : les mettre à l’ODJ de l’AG ?

AG de l’ANCMSP
23 juin 2007

Bilan d’activité

3 points
-  les outils de communication
-  l’ANCMSP sur le terrain
-  nos activités à la CJC

1/ Le développement des outils de communication de l’ANCMSP

A/ le site
Après avoir transféré l’intégralité de la liste générale sur le serveur APINC en septembre 2005, le bureau de l’ANCMSP a poursuivi le développement d’outils de communication afin de faciliter l’accès à l’information pour les candidats et tous ceux qui souhaitent se renseigner sur la discipline, mais aussi pour mettre en valeur le travail réalisé par l’association dans et à l’extérieur de la discipline.
Tout d’abord, le site Internet a été remanié profondément et transféré sous SPIP, un système de publication qui permet une gestion collective des informations et des mises à jour. La mise en place de ce nouveau site a nécessité de transférer l’information de l’ancien site et surtout d’effectuer des mises à jour régulières afin de maintenir un certain dynamisme. C’est la raison pour laquelle ont été crées des rubriques comme les ressources juridiques, les enquêtes et les informations plus générales sur le doctorat.
En effet au delà de l’aspect informationnel concernant la discipline et les postes il est apparu crucial aux membres du bureau de disposer d’un outil efficace permettant d’agréger la connaissance ou les informations produites sur les questions concernant le doctorat, les docteurs et doctorants.
Par ailleurs, ce site a aussi permis à l’association de pouvoir enfin « gérer sa mémoire » : d’une part sur le site public en mettant à disposition de tous la quasi intégralité des numéros de Système D. Nous avons ainsi pu nous rendre compte à quel point certaines de nos interrogations actuelles étaient les même qu’il y a 10 ans. D’autre part, sur la partie privée du site, uniquement accessible aux membres du bureau, il a été possible d’archiver des procédures de routines pour la mise en place du nouveau bureau par exemple, mais aussi de gérer la préparation d’un système D par cette interface, ou encore de mémoriser tout les comptes rendus de diverses réunions (notamment de la cjc ou avec les titulaires par exemple) qui ne sont pas rendus publics mais qui constituent un matériau de travail.

Le principal problème réside dans la relative appropriation par les membres du bureau de cet outil. Peu d’entre nous ont publié régulièrement. Il y a d’une part le manque de temps à consacrer à ce travail qui nécessite de chercher des informations et de les mettre en forme pour les publier sur le site. D’autre part, parce que semble-t-il certains membres du bureau ne se sont pas « sentis autorisés » à écrire pour le site.

B/ Les listes
La liste générale de l’ANCMSP, n’a jamais été aussi importante : 1395 inscrits à ce jour y échangent et reçoivent les informations diffusées. Notons que si quelques débats ont lieu, ils portent rarement sur des questions de fonds (recrutements, financement) mais sont plutôt de l’ordre de la controverse interpersonnelle ou sont qualifié comme tel (cf affaire Valluy HDR, affaire Robert)
Il faut noter qu’à de nombreuses reprises cette année, le buro s’est trouvé pris à partie par des titulaires quant à certains messages diffusé. On nous a demandé de prendre position pour ou contre tel message, ce qui n’est pas, n’a jamais été et ne sera (on l’espère) jamais la position du buro de l’ANCMSP. Toutes les réactions sur la liste de la part du buro suite à des échanges vifs ont été guidés par le soucis du respect de la charte de la liste (crée en 2005 et a disposition de tous sur le site) et le soucis de permettre un débat serein sur de vrais questions. En aucun cas le buro n’a par ses interventions répondues aux sollicitations de tel ou tel, ce qui nous a d’ailleurs valu des reproches.

La liste MA pour membres actifs. Cette liste avait été mise en place après le congrès de 2005, pour remplacer la liste doctorants. La liste MA était exclusivement réservée aux doctorants non titulaires afin de permettre une parole plus libre, moins sous contrainte que sur la liste générale. Le but de la liste MA était d’avoir des discussions entre doctorants sur les problèmes qui nous concernent. Le bureau pensait également qu’elle pouvait être un relais avec « la base » afin de pouvoir discuter voire valider certaines positions.
En réalité, malgré des tentatives du bureau pour lancer des débats sur la liste MA, cette liste est restée assez muette, même sur la question des postes d’ATER. Aucune information n’est jamais remontée, pas plus que des débats n’y ont été menés. Le bureau a pris la décision de suspendre cette liste de diffusion à l’automne dernier.

En remplacement de la liste MA, et toujours dans l’optique d’avoir des correspondant locaux pour faire remonter des informations tant sur les postes de titulaires ou d’ATER que sur l’état de la discipline à tel ou tel endroit, la liste élus a été mise en place vers janvier.
Il s’est agit de recenser tous les doctorants de science politique élus dans des conseils (principalement le CS et le conseil de l’ED) et./ ou conseils de labo, CA d’établissement. L’objectif était de permettre à ces élus de dialoguer entre eux sur une liste propre et de pouvoir non seulement remonter des infos au bureau et aux autres élus sur ce qu’il se passe à tel endroit, mais aussi pourquoi pas d’adopter des positions communes sur tel ou tel dossier. Enfin ne cachons pas que cette liste pouvait aussi constituer un vivier en vu de recrutement au bureau de l’ANCMSP.

Force est de constater à ce jour que cette liste es restée inactive : par exemple aucun élu n’y a envoyé de compte rendu d’une des réunions auquel il/elle s’est rendu en tant qu’élu.
La question est donc celle du maintien de cette liste et avec quels objectifs.

C./ JEUNE et POLI(TISTES)
Enfin le dernier né des outils de communication de l’ANCMSP est la lettre électronique JP. Cette lettre a été mise en place juste avant le salon des thèses au début du mois de février. Il est en effet apparut important au membres du bureau de publiciser davantage le travail réalisé. Par ailleurs le caractère périodique de cette lettre revient comme un rendez vous sur la liste qui invite chaque inscrit à se tenir informé de l’actualité des problématiques de JC ou disciplinaire et de visiter régulièrement les mises à jour de notre site.
La plupart des échos sont favorables.
Le bureau a choisi une périodicité hebdomadaire qui a pu être tenue (sauf pendant le suivi des recrutements) depuis février. Toutefois, la préparation du JP demande un certain travail, notamment pour centraliser toutes les informations et aussi pour les mises à jour du site pour lesquelles il faut chercher un peu d’info. Il apparaît évident qu’une personne devrait à l’avenir se consacrer exclusivement à cette tâche.

2/ L’ANCMSP sur le terrain

Comme il est d’habitude, l’ANCMSP a sollicité l’association des titulaires et l’AFSP afin d’être présente et d’intervenir lors des deux évènements de la discipline : le salon des thèse de février et les assises d’avril

- au salon des thèses : l’ANCMSP est intervenu (vice prez) sur la question des libéralités. Question qui avait déjà fait l’objet à l’automne de l’envoi d’un dossier à l’AFSP et à l’AECSP, notamment suite à la création de l’OFIRSP par l’AFSP, qui assurait la promotion des bourses Egides. L’AFSP s’est montré réceptive sur le dossier et en a mis une partie en ligne sur l’OFIRSP. L’intervention lors du salon des thèse a, semble-t-il convaincu les présents.
L’ANCMSP a également organisé une table ronde sur l’insertion pro des docteurs hors de l’université pour insister sur l’urgence des réflexions à mener sur « les métiers de la science politique) et commencer à faire évoluer l’idée selon laquelle en dehors de la voie de l’enseignement et de la recherche il n’est point de salut pour le docteur en sce pol.

- Aux assises de la sce pol : Tout d’abord l’ANCMSP est à l’origine d’une modification profonde de l’ordre du jour de ces assises afin d’y intégrer les questions d’encadrement, de financements, de recrutement, des jeunes chercheurs, mais aussi les conséquences de la réforme du LMD, de la LOPR et de l’arrêté sur les études doctorales sur les conditions de déroulement du doctorat.

Constat : ces assises n’ont donné lieu à aucun engagement de la part des titulaires présent dont certains sont pourtant d’accord avec les constats. Ajoutons qu’à la suite des Assises, il avait été évoqué l’idée d’envoyer une lettre aux deux autres assos pour exprimer notre déception et éventuellement enclencher la rédaction d’un rapport sur la discipline. Cela n’a finalement jamais été fait. L’AG mandate le prochain bureau pour engager la rédaction d’un tel rapport avec les titulaires qui seraient intéressés.

- les recrutements : l’ANCMSP a été sollicité par l’AECSP pour déterminer les moyens de relancer la charte pour un bon recrutement. L’AECSP a indiqué que les relances sur la signature de cette charte lui paraissaient inutiles et que par ailleurs il était difficile de se positionner vis-à-vis de collègues lorsque des recrutements se passent mal. L’ANCMSP a tout de même insisté pour effectuer une campagne commune de relance de la signature de la charte.
Mais étant donné le peu de signature reçue encore cette année et ce que se permettent les signataires en terme de recrutement, il faudra effectivement réfléchir à l’avenir a donner à cette charte issu des premières assises de la sce po en 2001.

Par ailleurs, pendant la campagne de recrutement l’ANCMSP a sollicité les deux associations de titulaires afin de permettre l’organisation rapide à Paris d’une audition par visio conférence pour la poste de Martinique. Finalement cette audition a été annulé pour problème technique et reportée deux jour plus tard.
La encore la question se pose, alors que les postes ont été publié fin février au JO, pourquoi les associations de titulaires ont attendu le mois de mai et la sollicitation de l’ANCMSP pour proposer cette visio conférence ?

Bilan des relations avec les autres associations :

L’ANCMSP a été à l’initiative de la relance des relations ente les 3 association, dans un soucis de division du travail et de complémentarité. Le buro a décidé malgré la réticence de certains de ses membres, de maintenir des relations « diplomatiques » avec les associations de titulaires, considérant qu’une rupture ne pouvait qu’être nuisible à l’ensemble de la discipline et surtout aux problématiques que l’ANCMSP tente de faire avancer.
Malgré cela, les intentions du bureau ont été souvent incomprises voire ignorées. Le bilan est mitigé pour ne pas dire négatif (et en tout cas très décevant au regard du travail effectué, et qui reste à faire)

- le buro s’est heurté à plusieurs reprise à l’extrême susceptibilité des titulaires tant de l’AFSP que de l’AECSP, notamment concernant des problèmes de forme (formulation)

- A plusieurs reprise le buro a du gérer les « innovations » de l’AFSP (OFIRSP, Blog des thèses, odj du salon des thèses, interv de Taieb aux Assises) décidées sans concertation et dont nous avons parfois été informés par hasard ou à la dernière minute. L’AFSP a tendance à se considérer comme la seule association disciplinaire et non pas comme une société savante. Elle réalise en fait le travail qui est celui de l’AECSP, indiquant à plusieurs reprises qu’une seule association serait plus efficace que 3…

- L’AECSP est inactive, tant l’année dernière pour dénoncer les conditions de certains recrutements que cette année pour promouvoir par exemple la signature de la charte pour un bon recrutement : plus de parution de Palaestra et plus de site internet. La charte du bon recrutement n’a pas été signée par Paris 1 dont la présidente de l’AECSP est membre de la commission de spécialiste. L’ANCMSP pâtit plus ou moins directement de cette inaction puisque les JC ne sont pas soutenus dans leur prises de positions notamment concernant les recrutements (cf affaire de Lyon cette année, Aix, Bx et Mulhouse l’an dernier). Par ailleurs, l’absence de mobilisation des titulaires par exemple sur le plan salarial bloque désormais l’évolution salariale des JC (AR).

- L’absence d’investissement des titulaires des problématiques importantes comme les recrutements, l’encadrement, les financements, la durée des thèses et d’une manière plus générale les conséquences que la réforme du LMD et la LOPR et de l’arrêté du 7 août induisent pour la sce politique (et bientôt la loi sur l’autonomie)

- L’absence d’action concrète au niveau du ministère : l’AFSP et l’AECSP nous ont indiqué ne pas y avoir d’interlocuteurs, alors que l’ANCMSP s’y rend via notre engagement à la CJC.

Il conviendra pour le futur bureau de déterminer dans quelle mesure la participation de l’ANCMSP au salon des thèses ou aux assises de la discipline est opportune et de définir la nature des relations qui peuvent exister entre les 3 associations.

3/ Nos activités à la CJC
(Pierre seras-tu d’accord pour présenter cette partie ? je te laisse rajouter si tu l’estimes nécessaire certains points que j’aurai oublié. Tu pourras développer les points qui te paraissent les plus important notamment l’AR ….)

Depuis 2004, l’ANCMSP a opté pour une stratégie d’investissement de la cjc afin d’une part d’investir les questions plus générales concernant le doctorat et la recherche qui sont discutées en son sein ; d’autre part afin de promouvoir le discours des sciences sociales dans une organisation dominée par les sces dites dures.
Cette année, lors de l’AG de la CJC a Montpellier, l’ANCMSP a obtenu 2 postes au buro de la CJC : un poste de secrétaire et un poste de vice président en charge de l’emploi scientifique.

L’action de l’ANCMSP s’est focalisée sur 5 points au sein de la CJC
-  le suivi des activités de la CJC par l’inscription de tous les membre du buro sur les listes électronique (agora/ chantier), le suivi des réunions (CA)
-  l’organisation d’une table ronde lors du colloque JC à Strasbourg par notre vice président chargé des questions d’emploi scientifique
-  les réunions au ministère dans la cadre de la revalorisation de l’AR
-  le suivi de la question de la reconnaissance du doctorat dans les conventions collectives et la HFP (Nonna Mayeur nous avait proposé de rencontrer la prez du medef mais n’a finalement pas donné suite) ?
-  modification du statut des ATER (proposé par l’ANCMSP)
-  Suivi et propositions dans le cadre de la future loi à la préparation de laquelle la cjc est associée

L’ANCMSP devient de plus en plus audible au sein de la CJC notamment grâce à la présence et aux interventions de Pierre Mayance. L’ANCMSP se voit proposer le poste de la présidence de la CJC pour l’année à venir : c’est une opportunité à saisir. (AH BAH MERCI POUR LUI AHAHAHAH) Sans dec je sais pas si on doit le dire pour l’instant...
L’AG mandate le prochain bureau pour aborder cette question lors de la première réunion de buro et déterminer les choix de l’éassociation.

4/ Beaucoup reste à faire …

- Si l’on considère le nombre de membre du bureau, et même le nombre de présents à l’AG, peu de doctorants en sce politique sont au fait des réalités du métier et/ou peu d’entre eux s’y intéressent ou pensent pouvoir faire évoluer les choses.
-  proposition que les membres présents qui ne souhaitent pas entrer au bureau mais qui souhaitent « aider » de s’engager à être « correspondant local » : ils s’engagent à transmettre à l’ANCMSP des infos sur « ce qu’il se passe chez eux » notamment afin d’établir une cartographie de la discipline. + diffusion d’info du buro vers ces référents et de ces référents vers le buro.

- Au sujet des outils de communication : il est important que la liste, le site Internet demeurent des lieux d’information et d’échanges. La mise à jour du site devra faire l’objet d’un investissement de tous les membres du bureau. Il est souhaitable que la publication de JP soit poursuivi tout comme l’édition de deux numéros du journal Système D.
L’AG mandate le futur bureau pour poursuivre la publication de JP à une fréquence qui sera définit par les futurs membres du bureau. L’AG mandate également le prochain bureau pour produire, comme cela est d’usage, deux numéros de système D dans l’année : un pour le congrès de l’AFSP et un autre vers le mois de février ou mars.

- Concernant les adhésions : nous tournons cette année autour de 140 adhérents ce qui est moins que les autres années (200). Un travail plus systématique de relance doit être entrepris à partir du fichier : relance individuelles mais également chacun dans son labo/IEP/Univ.
-  une augmentation des tarifs d’adhésion est mise au vote dans le prochain point pour plusieurs raisons : ces tarifs n’ont pas augmenté depuis la création de l’association même avec le passage à l’Euro. De plus l’adhésion est une forme de reconnaissance du travail fourni par le bureau et celui ci est conséquent.

Le congrès va bien sûr être l’occasion d’engranger des adhésions : un tarif spécial sera proposé à cette occasion, comprenant 3 numéros de Système D au lieu de 2 (adh en sept 2007 = SD sept 2007,+ SD fev 2008 + SD sept/oct 2008)

La procédure d’adhésion pourrait être simplifiée (tout en conservant la formule papier) en mettant en place une possibilité d’adhésion en ligne via le site internet. Ce mode de paiement en ligne permettrai d’engranger davantage d’adhésions et surtout de faire rentrer l’argent plus rapidement (solution Paypal à étudier).
-  L’AG mandate le prochain bureau pour étudier la faisabilité de cette procédure technique et le cas échéant sa mise en œuvre.
-  Il faut à terme réussir à constituer un fond de roulement suffisant pour sortir le SD et rembourser els déplacement notamment de ceux qui viennent de loin donc qui sont les plus chers (tlse). Il faut véritablement établir une campagne d’adhésion/ré adhésion systématique dès la rentrée. L’AG mandate le prochain bureau pour mettre en place une véritable politique d’adhésion, campagne d’adhésion et suivi.

- Le congrès de l’AFSP de septembre : il constitue une occasion de faire connaître l’association, de faire adhérer, de vendre système D. le prochain SD doit être prêt pour le 4 septembre. Il faut donc anticiper, notamment la tenue de la table et la vente de SD en fonction des participation de chacun dans des ateliers/ TR
Il faut également prévoir la tenue d’une réunion publique dans le temps qui nous est imparti lors du congrès : le jeudi 6 septembre de 18h15 à 19h30. Proposition de thème de débat (précarité et JC) quelle forme, qui l’anime ???
L’AG mandate le prochain buro pour organiser les modalités de cette réunion publique

Enfin les réformes en cours sont cruciales tant pour l’avenir de l’université que celui des jeunes chercheurs. En l’absence d’informations concrètes concernant les contenus de ces réformes, l’AG mandate le prochain bureau pour suivre les débats concernant ces réformes et y prendre part dans les instances adéquates. De ce point les membres du futur bureau devront se montrer vigilants et disponibles pour mener ces réflexions.

Vote du bilan.

Bilan financier (par Mathieu)

Débats

1/ Augmentation du tarif des adhésions

Proposition du bureau sortant :
-  maintenir les 3 catégories existantes afin de ne pas multiplier les statuts
-  rajouter la catégorie des « M » afin d’insérer plus tôt les étudiants (politique d’adhésion à mener d’ou importance des « référents locaux »)
-  nouveaux tarifs : 10 euros pour doctorants non financés, docteurs sans postes, étudiants master ; 20 euros pour les ater (plein ou demi), les allocataires (moniteurs ou pas), les post doc ; 40 pour les titulaires (MDC, PR, Chercheur CNRS)
Logique de cette augmentation : elle prend en compte les statuts : les non fi n’augmentent que de 2 euros, les financés de 4 et les riches de 8.

Vote de la proposition

2/ vote d’une motion concernant la position de l’ANCMSP sur le concours de recrutement MCF
-  présenter les enjeux
-  proposition de l’ANCMSP (concours national cf proposition du sociologue)

débat

Vote de la motion

3/ agrégation et HDR
-  retour sur le concours de l’agreg genre un peu d’histoire
-  constat sur le concours, les conditions enfin bref ce qui ne va pas et ce qui pourrait être amélioré
-  positions des titulaires aux assises
-  HDR explication de c’est quoi ce truc ?
-  Avantage de l’HDRpar rapp à l’agreg

débat

Vote : motion : on se prononce pour l’abrogation de l’agreg et pour une meilleure reconnaissance de la HDR (alos là je sais pas, il faut broder)

4/ Opération poste
Présentation et proposition d’investir ce truc par les sociologues, les anthropologues et les polististes ? ça c’est vraiment bien il faut rester en contact avec baptiste coulmont
 est-ce qu’on conserve cela ou bien on prévoit une rencontre avec les personne concernées genre en septembre prochain ? auquel cas on gagne du temps sur un débat.
 D’ailleurs en fait je me demande ce que l’on peut voter : on ne peut pas s’engager pour faire agir les autres ?