Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilBureauDisciplineAssises de la science politique → Assises 2007 : préparatifs

Assises 2007 : préparatifs

Diffusé par l'ANCMSP le samedi 14 juillet 2007 · Imprimer

Contenu des assises

Une remarque générale : rameuter des doctorants. Faire nombre, faire la claque, faire planer la menace insurrectionnelle.

Faire remplir la fiche labo (à la table ANCMSP ?)

On procède en gros par tables rondes.

1.1. L’intro par Elise

Quel message faire passer ? L’actualité c’est le rapport Truchet, et l’AFSP ramènera sans doute les débats à une défense de la discipline en bloc. Insister pour notre part sur l’impression que rien n’est nouveau sous le soleil des Assises, et que personne (sauf nous) n’a rien foutu pour se défendre, notamment des attaques en germe dans le rapport en question. Insister sur ce lien entre la défense à l’égard de l’extérieur et la nécessité de réformes internes. Ainsi, avec l’excès des heures sup et des postes précaires, on diminue le nombre de titulaires et donc le poids de la discipline à tous les niveaux. Accepter d’avoir moins de précaires supposerait de réduire DE FAIT la durée des thèses à trois-quatre ans. (Un autre registre à jouer : le scandale que représente la vie des vacataires.) Titulaires, arrêtez de croire que vous vous en sortirez tous seuls, anticipez, ou au moins tenez-vous au courant. Le spectre de la thèse pro, c’est du passé. les demi-ater, c’était prévisible, mais vous n’avez rien foutu. Nous on a essayé de mobiliser, on joue notre rôle, mais tout le monde s’en cogne. Prendre des exemples.

1.2. Recrutements par Camilo et Joël

Tout le monde pu presaue est content de la transparence qu on a obtenue sur les recrutements, mais : reste des points noirs connus (FNSP, certaines villes) et il faut allr plus loin. Pour tout ca on a besoin de la mobilisation des titulaires : il faut qu ils acceptent l idee de gueuler sur leurs collegues quand les pratiques sont douteuses, nous on ne peut que tres peu ; sans ca ca ne sert a rien de faire des assises. Celles-ci sont telles des lieux de decision et de mobilisation ou de communion vague ? Deux temporalites pour aller plus loin sur le recrutement : des questions techniques a court ou moyen terme et des projets dans l ideal.

A court terme : la candidature par CD rom (ne pas prier pour ca : l imposer, c est dans la charte) ou, mieux, par serveur, comme pour le CNRS. Ce que fait le CNRS, les facs peuvent le faire : calendrier prevu suffisament a l avance et sans superposition, aussi. Ne pas se plaindre si le ministere ne laisse pas le temps : il faut que les titulaires y aillent, comme les JC, au besoin en y allant avec les autres disciplines (investir syndicats comme d autres lieux de pouvoir). Egalemnt regarder les autres disciplines : l envoi des documents sous forme numerique se fait deja (trouver des exemples). Prise en charge : exhiber des exemples de coûts. Exiger videoconference pour les DOM TOM. J ai note aussi : Truchet - mais quoi ?

Exiger la signature et l application de la charte en rappelant qu elle n est qu une etape.

Mutations : a decoupler ? Halte aux mutations bidon

Ne pas profiler les postes ex post lorsqu ils sont publies sans flechage : illegal et deloyal envers les candidats.

Sur le flechage : rappeler que les bons candidats sont rodes a monter des cours surnimporte quoi en un ete, qu ils sont recrutes pour trente ans et pas pour un cours.

Arretons de nous regarder le nombril sur les standards de recrutement : dans d autres disciplines on impose le non localisme du recrutement et les standards bibliometriques. (ex. maths)

Presence d un observateur JC dans les commissions, d une autre discipline et universitem pour verifier que formellement tout se passe selon les regles. (delegues de classe)... Un peu utopique mais fait la transition vers :

Plus long terme : quel recrutement ? avantages et defaut des

differentes voies. Agreg : rappeler qu a sa creation, tout le monde etait contre, puis les politistes ont voulu une agreg pas inspiree de celle de droit, et ont perdu. Ce qui est defendu aujourd hui est le resultat de cette defaite. (article dans la Revue d histoire des sciences sociales, quel numero ?) Rappeler qu elle existe dans seulement six sections du CNU et un seul pays : la encore, attention au nombrilisme. (D une maniere generale sur l ensemble des assises, jouer l international comme argument...) Cependant l agreg a des avantages : concours national et cense (disons bien cense) prendre en compte les qualites d enseignant. Cependant, est-il normal d avoir un acces anticipe au statut de prof et donc a la direction de recherche ? Entre le localisme et les petits arrangements qui menacent toujours les recrutements MCF et le formalisme de l agreg, s inspirer du CNRS : non localiste, en double aveugle...

Sur le CNU : pas de position sur le taux de qualif : ce n est pas a proprement parler un recrutement.

1.3. Conditions de financement par Fred (et Pierre ?)

Pas seulement une question de financement mais une question de conditions tout court. Tout se tient, ce n’est pas qu’une question de pompe à fric, des pratiques doivent changer. Rappeler la position ANCMSP-CJC : les JC sont des jeunes professionnels. Inclure post-doc dans question de financement de parcours doctoraux.

- Libéralités : en voie de résorbtion, grâce à qui ? à la CJC, merci. mais il en reste : Egide, BNF, De Gaulle, Ministère de la Défense, etc. Ne plus faire de pub pour ces financements, acceptables seulement comme appoint !

- ATER et demi-ATER : sur le principe on pense que l’ATER temps plein est acceptable comme statut post-doc, et que le demi-ATER est une honte, mais on a en a besoin tant que la thèse n’est pas faisable en trois ans. Donc à moyen terme, la rendre telle : encadrement, définition des sujets, moyens de travailler, exigences... A court terme, se battre pour les demi-ATER dont la disparition (sauf ceux sur support MCF) divise de moitié le nombre de financements, voire les élimine totalement (peut-on vraiment travailler sa thèse avec un ATER temps plein ?)

alors nb ATER...

- Alloc : augmentée, grâce à qui ? la CJC, merci. Un enjeu important car c’est la référence d’autres allocs, notamment régionales. Une promesse : l’alloc à 1,5 SMIC, hors monitorat, décent pour des pros sursélectionnés. QU’est-ce qui bloque ? Le salaire, que chacun sait trop bas, des MCF. MCF, mobilisez-vous pour vos salaires ! Ne nous bloquez pas au plafond ! (Et votez au CNESER ce serait déjà bien...)

- CIFRE : en vogue mais attention, exiger des négociations sur les conditions de travail, la propriété intellectuelle, etc. Là encore, aux labos de se battre et de négocier.

Depuis 2006, les CIFRE sont ouvertes aux associations, collectivités locales et chambres consulaires. En gros à quasiment tout... La DGRI, les pouvoirs publics finissent chaque année avec des budgets pour les CIFFRE non utilisés.
On pense souvent que CIFFRE c’est piège pour le chercheur. Oui on sait, on connait...
Mais on peut supposer que si les labos s’en occupaient et si les CIfre se multipliaient surtout chez dans des milieux proches, on aurait plus de financement et des terrains qui s’ouvrent. Travail pour un parti pol, pour un syndicat, pour des asso...

- Allocs régionales, contrats de recherche : là encore, aux labos de se battre. Le financement ce n’est pas que le salaire : les frais de thèse sont des frais professionnels, ils doivent être pris en charge à part - déplacements, inscriptions... Un exemple de financement important et pas déqualifiant, sur lequel les labos peuvent se lancer sans rougir : la formation pro. Aider les doctorants et jeunes docteurs à fournir des prestations de formation. Dans tous les domaines, regret que les lieux de lutte (pour exiger plus de thunes ou pour l’arracher aux concurrents, par ex. juristes...) soient désinvestis.

1.4. HDR par quelqu’un dans la salle ?

Compliqué. Position a minima : refus que la sous-ad à l’agreg (évaluation de la recherche effectuée, certes, mais sans projet), soit une équivalence de l’HDR. Ca nous regarde comme doctorants encadrés !

1.5. Arrêté du 7 août par Olivier et Pierre [notes de P.O.]

- On l’a écrit (CJC) avec ministère -> reconnaissance de notre statut profesionnel Deloye : + important, réforme des jurys de thèse
- > même régime de thèse (pro/recherche : distinction critiquable)
- > ôle ED doit être plus important : - obligation de formation de qualité, exemple. Doctoriales : du pipeau. - fixation du nombre de doctorants par directeur. CIES doit être supprimé [Perso je ne suis pas convaincu dit comme ça : OK si ça transfère l’exigence de formation pédagogique, pas seulement à la recherche, aux ED... enfin à ce moment là je choisissais des pizzas donc bon] Se faire élire aux conseils d’ED.

1.5. PRES

Vers système à 2 vitesses, projets de financements très importants pour les facs dites d’excellence (RTRA), optique Shangaï ; facs en ruine ailleurs. PRES : même moyens mais pour plus de candidats, ie moins de fric pour les facs.AFSP s’inquiète de la place des IEP dans les PRES.

1.6. Réforme des facs de droit

Rapport Truchet. Vers facs de droit pures, autres disciplines en option. De bonnes idées sur procédures. Les titulaires vont attaquer sur l’épuration ethnique. Notre position :
- question des alliances : avec autres disciplines (socio), avec disciplines minoritaires des facs de droit [vous pensiez à quoi ? la gestion ? — plutôt les sous-discplines du droit comme l’histoire dun droit ?] ARGUMENT : si les juristes veulent repli disciplinaire, qu’ils nous rendent les cours qui relèvent de nore compétence (HIP...)
- consolider cursus en science po dèsles 1ère années, moins de recours aux vacataires ; créer parcours spécialisé dès 1ère année, appel d’air. 800 étudiants en L1 sc po à Lyon 2, un coup à jouer entre socio discréditée et droit trop fermé.
- voir idées recrutement Cécile dit que "Truchet est un peu à la ramasse"

1.7. ( ?) Prospectives pour la défense de la science po

Mobilisation des titulaires : sous quelle forme ? Rôle de Charillon ? Contact avec titulaires ? Situation AECSP.

Partie décidée en réu buro

1. ASSISES

Une remarque générale : rameuter des doctorants. Faire nombre, faire la claque, faire planer la menace insurrectionnelle.

Faire remplir la fiche labo (à la table ANCMSP ?)

On procède en gros par tables rondes.

1.1. L’intro par Elise Quel message faire passer ? L’actualité c’est le rapport Truchet, et l’AFSP ramènera sans doute les débats à une défense de la discipline en bloc. Insister pour notre part sur l’impression que rien n’est nouveau sous le soleil des Assises, et que personne (sauf nous) n’a rien foutu pour se défendre, notamment des attaques en germe dans le rapport en question. Insister sur ce lien entre la défense à l’égard de l’extérieur et la nécessité de réformes internes. Ainsi, avec l’excès des heures sup et des postes précaires, on diminue le nombre de titulaires et donc le poids de la discipline à tous les niveaux. Accepter d’avoir moins de précaires supposerait de réduire DE FAIT la durée des thèses à trois-quatre ans. (Un autre registre à jouer : le scandale que représente la vie des vacataires.) Titulaires, arrêtez de croire que vous vous en sortirez tous seuls, anticipez, ou au moins tenez-vous au courant. Le spectre de la thèse pro, c’est du passé. les demi-ater, c’était prévisible, mais vous n’avez rien foutu. Nous on a essayé de mobiliser, on joue notre rôle, mais tout le monde s’en cogne. Prendre des exemples.

1.2. Recrutements par Camilo et Joël

Tout le monde pu presaue est content de la transparence qu on a obtenue sur les recrutements, mais : reste des points noirs connus (FNSP, certaines villes) et il faut allr plus loin. Pour tout ca on a besoin de la mobilisation des titulaires : il faut qu ils acceptent l idee de gueuler sur leurs collegues quand les pratiques sont douteuses, nous on ne peut que tres peu ; sans ca ca ne sert a rien de faire des assises. Celles-ci sont telles des lieux de decision et de mobilisation ou de communion vague ? Deux temporalites pour aller plus loin sur le recrutement : des questions techniques a court ou moyen terme et des projets dans l ideal.

A court terme : la candidature par CD rom (ne pas prier pour ca : l imposer, c est dans la charte) ou, mieux, par serveur, comme pour le CNRS. Ce que fait le CNRS, les facs peuvent le faire : calendrier prevu suffisament a l avance et sans superposition, aussi. Ne pas se plaindre si le ministere ne laisse pas le temps : il faut que les titulaires y aillent, comme les JC, au besoin en y allant avec les autres disciplines (investir syndicats comme d autres lieux de pouvoir). Egalemnt regarder les autres disciplines : l envoi des documents sous forme numerique se fait deja (trouver des exemples). Prise en charge : exhiber des exemples de coûts. Exiger videoconference pour les DOM TOM. J ai note aussi : Truchet - mais quoi ?

Exiger la signature et l application de la charte en rappelant qu elle n est qu une etape.

Mutations : a decoupler ? Halte aux mutations bidon

Ne pas profiler les postes ex post lorsqu ils sont publies sans flechage : illegal et deloyal envers les candidats.

Sur le flechage : rappeler que les bons candidats sont rodes a monter des cours surnimporte quoi en un ete, qu ils sont recrutes pour trente ans et pas pour un cours.

Arretons de nous regarder le nombril sur les standards de recrutement : dans d autres disciplines on impose le non localisme du recrutement et les standards bibliometriques. (ex. maths)

Presence d un observateur JC dans les commissions, d une autre discipline et universitem pour verifier que formellement tout se passe selon les regles. (delegues de classe)... Un peu utopique mais fait la transition vers :

Plus long terme : quel recrutement ? avantages et defaut des

differentes voies. Agreg : rappeler qu a sa creation, tout le monde etait contre, puis les politistes ont voulu une agreg pas inspiree de celle de droit, et ont perdu. Ce qui est defendu aujourd hui est le resultat de cette defaite. (article dans la Revue d histoire des sciences sociales, quel numero ?) Rappeler qu elle existe dans seulement six sections du CNU et un seul pays : la encore, attention au nombrilisme. (D une maniere generale sur l ensemble des assises, jouer l international comme argument...) Cependant l agreg a des avantages : concours national et cense (disons bien cense) prendre en compte les qualites d enseignant. Cependant, est-il normal d avoir un acces anticipe au statut de prof et donc a la direction de recherche ? Entre le localisme et les petits arrangements qui menacent toujours les recrutements MCF et le formalisme de l agreg, s inspirer du CNRS : non localiste, en double aveugle...

Sur le CNU : pas de position sur le taux de qualif : ce n est pas a proprement parler un recrutement.

1.3. Conditions de financement par Fred (et Pierre ?)

Pas seulement une question de financement mais une question de conditions tout court. Tout se tient, ce n’est pas qu’une question de pompe à fric, des pratiques doivent changer. Rappeler la position ANCMSP-CJC : les JC sont des jeunes professionnels. Inclure post-doc dans question de financement de parcours doctoraux.
- Libéralités : en voie de résorbtion, grâce à qui ? à la CJC, merci. mais il en reste : Egide, BNF, De Gaulle, Ministère de la Défense, etc. Ne plus faire de pub pour ces financements, acceptables seulement comme appoint !
- ATER et demi-ATER : sur le principe on pense que l’ATER temps plein est acceptable comme statut post-doc, et que le demi-ATER est une honte, mais on a en a besoin tant que la thèse n’est pas faisable en trois ans. Donc à moyen terme, la rendre telle : encadrement, définition des sujets, moyens de travailler, exigences... A court terme, se battre pour les demi-ATER dont la disparition (sauf ceux sur support MCF) divise de moitié le nombre de financements, voire les élimine totalement (peut-on vraiment travailler sa thèse avec un ATER temps plein ?)
- Alloc : augmentée, grâce à qui ? la CJC, merci. Un enjeu important car c’est la référence d’autres allocs, notamment régionales. Une promesse : l’alloc à 1,5 SMIC, hors monitorat, décent pour des pros sursélectionnés. QU’est-ce qui bloque ? Le salaire, que chacun sait trop bas, des MCF. MCF, mobilisez-vous pour vos salaires ! Ne nous bloquez pas au plafond ! (Et votez au CNESER ce serait déjà bien...)
- CIFRE : en vogue mais attention, exiger des négociations sur les conditions de travail, la propriété intellectuelle, etc. Là encore, aux labos de se battre et de négocier.
- Allocs régionales, contrats de recherche : là encore, aux labos de se battre. Le financement ce n’est pas que le salaire : les frais de thèse sont des frais professionnels, ils doivent être pris en charge à part - déplacements, inscriptions... Un exemple de financement important et pas déqualifiant, sur lequel les labos peuvent se lancer sans rougir : la formation pro. Aider les doctorants et jeunes docteurs à fournir des prestations de formation. Dans tous les domaines, regret que les lieux de lutte (pour exiger plus de thunes ou pour l’arracher aux concurrents, par ex. juristes...) soient désinvestis.

1.4. HDR par quelqu’un dans la salle ?

Compliqué. Position a minima : refus que la sous-ad à l’agreg (évaluation de la recherche effectuée, certes, mais sans projet), soit une équivalence de l’HDR. Ca nous regarde comme doctorants encadrés !

1.5. Arrêté du 7 août par Olivier et Pierre [notes de P.O.]

- On l’a écrit (CJC) avec ministère -> reconnaissance de notre statut profesionnel Deloye : + important, réforme des jurys de thèse
- > même régime de thèse (pro/recherche : distinction critiquable)
- > ôle ED doit être plus important : - obligation de formation de qualité, exemple. Doctoriales : du pipeau. - fixation du nombre de doctorants par directeur. CIES doit être supprimé [Perso je ne suis pas convaincu dit comme ça : OK si ça transfère l’exigence de formation pédagogique, pas seulement à la recherche, aux ED... enfin à ce moment là je choisissais des pizzas donc bon] Se faire élire aux conseils d’ED.

1.5. PRES

Vers système à 2 vitesses, projets de financements très importants pour les facs dites d’excellence (RTRA), optique Shangaï ; facs en ruine ailleurs. PRES : même moyens mais pour plus de candidats, ie moins de fric pour les facs.AFSP s’inquiète de la place des IEP dans les PRES.

1.6. Réforme des facs de droit

Rapport Truchet. Vers facs de droit pures, autres disciplines en option. De bonnes idées sur procédures. Les titulaires vont attaquer sur l’épuration ethnique. Notre position :
- question des alliances : avec autres disciplines (socio), avec disciplines minoritaires des facs de droit [vous pensiez à quoi ? la gestion ? — plutôt les sous-discplines du droit comme l’histoire dun droit ?] ARGUMENT : si les juristes veulent repli disciplinaire, qu’ils nous rendent les cours qui relèvent de nore compétence (HIP...)
- consolider cursus en science po dèsles 1ère années, moins de recours aux vacataires ; créer parcours spécialisé dès 1ère année, appel d’air. 800 étudiants en L1 sc po à Lyon 2, un coup à jouer entre socio discréditée et droit trop fermé.
- voir idées recrutement Cécile dit que "Truchet est un peu à la ramasse"

1.7. ( ?) Prospectives pour la défense de la science po

Mobilisation des titulaires : sous quelle forme ? Rôle de Charillon ? Contact avec titulaires ? Situation AECSP.

Télécharger : assises-court-trm.doc.

Télécharger : interv_Assises.doc.