Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

Bilan des recrutements 2016-2017 et règles de fonctionnement pour la session synchronisée 2018

Diffusé par l'ANCMSP le mercredi 7 février 2018 · Imprimer

Ce bilan des recrutements 2016-2017 fait suite à un premier état des lieux fait conjointement avec l’ASES en juillet 2017, pour les sections 19 (sociologie et démographie) et 04 (science politique), et diffusé lors de la dernière assemblée générale de l’association le 12 juillet 2017 puis via le site internet et la liste de diffusion de l’ANCMSP. Il en reprend certains éléments.

Au-delà du bilan annuel des recrutements à proprement parler, ce document poursuit l’analyse initiée l’an dernier des résultats du « questionnaire sortie d’audition » envoyé à l’issue de la campagne synchronisée aux 81 candidat.e.s auditionné.e.s en 2016-2017. Un volet « suivi de recrutements ATER » a également été ajouté.

La session synchronisée 2018 de recrutements MCF se profile quant à elle. Pour une organisation optimale, nous invitons les comités de sélection à suivre les règles de fonctionnement suivantes, désormais traditionnelles dans notre discipline.

Afin d’éviter les chevauchements d’auditions, très pénalisants pour les candidat.e.s, veuillez prendre connaissance des dates d‘auditions déjà fixées pour la session synchronisée et les recrutements au fil de l’eau, et choisir parmi les dates restantes.

Merci aux président.e.s de comités de sélection de communiquer les dates de sélection et les dates d’auditions des candidat.e.s, ainsi que la composition du jury puis la liste des candidat.e.s auditionné.e.s, et ce avant les auditions, soit par courriel (bureau@ancmsp.com) soit directement par un message sur notre liste de diffusion. Les compositions des comités de sélection doivent être rendues publiques avant la date d’audition (conformément au décret n°84-431 du 6 juin 1984, art. 9, modifié par le décret nº2017-854 du 9 mai 2017, art. 1 et 2 : « La composition du comité de sélection est rendue publique avant le début de ses travaux »).

Nous rappelons également les dispositions du conseil d’État sur les règles d’impartialité applicables aux comités de sélection (arrêt du Conseil d’État du 17 octobre 2016, et jurisprudence du Conseil d’État, n°382986, 7 juin 2017). L’an dernier, un comité a été recomposé en amont du concours en raison de la présence du directeur de thèse de l’un.e des auditionné.e.s au sein du comité de sélection (Paris 8). En revanche, un recrutement non-conforme a été recensé à l’IUT de Figeac (Toulouse), du fait de la présence au comité de sélection du directeur de thèse du candidat recruté. Afin de s’assurer du respect de ces règles d’impartialité, pour cette campagne, l’ANCMSP visera à formuler un recours en justice (demande de suspension ou d’annulation du recrutement) de façon systématique dans les cas de présence dans le comité de sélection du directeur ou de la directrice de thèse de l’un des auditionné.e.s.

Nous profitons de ce message pour rappeler nos principales revendications concernant les procédures de recrutements MCF. Nous appelons à ce que :

  • tou.te.s les candidat.e.s retenu.e.s soient informé.e.s de leur audition avant la publicisation de la liste des auditionné.e.s.
  • leur soit fourni les renseignements sur les caractéristiques spécifiques du poste ouvert à concours (conformément au décret n°84-431 du 6 juin 1984, art. 25, modifié par le décret n°2009-460 du 23 avril 2009, art. 18), les cours à pourvoir, etc.
  • la durée des auditions ne soit pas inférieure à 30 minutes, dont au moins 10 minutes de présentation par le ou la candidat.e.
  • les comités de sélection veillent à limiter le coût des recrutements pour les candidat.e.s, les auditions entraînant des frais récurrents ayant des effets de distorsion du marché de l’emploi. À ce titre, le décret n°84-431 du 6 juin 1984, dans son art. 9-2, précise que les candidat.e.s retenu.e.s peuvent être auditionné.e.s à leur demande par tous moyens de télécommunication (donc ouverts à la visioconférence).
  • il soit prêté aux auditionné.e.s des appartements ou des chambres, appartenant au CROUS ou aux établissements ; que les frais de transport des candidat.e.s soient pris en charge par les universités recruteuses.
  • la liste des candidat.e.s classé.e.s par le comité de sélection soit communiquée rapidement à l’ensemble des auditionné.e.s, adressée aux bureaux des associations professionnelles de la discipline et publiée sur les sites web des universités et établissements concernés.
  • soit transmis aux candidat.e.s (retenu.e.s ou non à l’audition) qui en font la demande, les deux rapports détaillant les motifs pour lesquels ils/elles sont auditionnés (ou ne sont pas auditionné.e.s) et l’avis motivé unique sur l’ensemble des candidatures (conformément au décret n°84-431 du 6 juin 1984, art. 9-2).
  • soit rendu public pour chaque audition un rapport général – comprenant a minima le nombre total de dossiers de candidature et le nombre de dossiers hors profil.

À moyen terme, l’ANCMSP préconise la centralisation de l’ensemble des auditions de la session synchronisée sur un même site au cours d’une semaine banalisée.

La charte des recrutements, co-rédigée par l’AFSP, l’AECSP et l’ANCMSP, mentionne les bonnes pratiques minimales à observer pour l’organisation des recrutements.

Par ailleurs, nous invitons tous les candidat.e.s à nous faire part des éventuels problèmes rencontrés lors de cette session de recrutement.

Enfin nous venons de terminer le bilan des recrutements de l’année précédente, et vous invitons à le lire.

Bien cordialement,

Le bureau de l’ANCMSP