Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilBureauParticipation à la CJCBureau 2008-2009 → Bureau 2008-2009 et CJC : liste des dossiers

Bureau 2008-2009 et CJC : liste des dossiers

Diffusé par l'ANCMSP le lundi 9 mars 2009 · Imprimer

Les dossiers investis plus ou moins par les membres de l’ANCMSP les deux dernières années : le type de travail fourni.

1. Recrutement académique : représentant ANCMSP dans les réunions organisées en 2006-2007-2008 : Joel GOMBIN et Pierre MAYANCE.

Pierre MAYANCE avait animé un groupe de travail sur les modalités du recrutement académique et les changements effectués par la LRU à l’AG de Lyon en Septembre 2007.
Joel GOMBIN a participé à la rédaction du communiqué de la CJC sur la critique des nouvelles modalités de recrutement académique de la LRU.
On peut retrouver sur le lab de la CJC et le site de l’’ANCMSP les propositions de l’ANCMSP et son expertise sur le recrutement académique.

2. Valorisation du doctorat hors secteur académique : Claire DANJOIE (Doctorant conseil et contrat doctoral) et Pierre MAYANCE (reconnaissance du doctorat dans les conventions collectives, relations avec les syndicats professionnels et patronaux).

Claire DANJOIE a initié le travail sur l’analyse du dispositif du doctorant conseil, mis en place en Septembre 2007 par le Ministère (Réunions du Ministère, interview avec Claire SAUCOURT, doctorante ayant participé à la première expérimentation sur Bordeaux, rédaction d’une Fiche « doctorant conseil » pour la CJC, Rédaction d’un article Système D). Tous ces documents peuvent être retrouvés sur le site de l’ANCMSP.

3. Redynamisation du tissu local d’associations + Réforme du mode d’organisation de la CJC :

Fredéric CHATEIGNER, Jeanne HERSANT, Pierre MAYANCE, Claire DANJOIE.

Sur la redynamisation du tissu local d’association, Fred et Jeanna avaient proposé un cahier de propositions concernant les savoirs faires et les positions CJC en direction des associations locales de doctorants et de docteurs. Le travail n’a pas pu être effectué. A reprendre à travers des fiches de communication. De même une liste des associations locales a été crée dans la perspective d’échanger les savoirs faires et de mutualiser les ressources des associations locales, afin de pousser à un investissement plus important des jeunes membres adhérents.

4. Jeunes chercheurs étrangers : Jeanne HERSANT.

Les dossiers de travail à la CJC avec le Ministère dans le cadre du chantier « Jeunes chercheurs » : rapide état des lieux.

Cette année 2007-2008 a permis à la CJC de travailler de manière plus régulière avec le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, la DGRH et DGRI, mais aussi d’autres directions au sein du MAE (Ministère des Affaires Etrangères). Avec la mise en place d’un chantier « Jeunes chercheurs », les énergies des principaux membres de la CJC ont été pas mal déployées dans trois points principaux délimitant les actions du ministère sur les questions relatives aux chantier « jeunes chercheurs ». Pas mal d’autres chantiers CJC importants ont été mis de côté : la reconnaissance du doctorat dans les conventions collectives, les relations avec le syndicats professionnels, le travail sur la redynamisation des associations locales.

Joel GOMBIN a principalement participé aux réunions avec la DGRH dans le cadre du chantier Recrutement académique, emplois et carrières scientifiques. Mais Pierre MAYANCE ou Claire ont suivi les dossiers « contrat doctoral », « doctorant conseil », « recrutement académique », ou « reconnaissance du doctorat dans les conventions collectives » et ont fourni un travail d’animation ou de documentation sur ces points.
On peut retrouver des points sur ces différents chantiers sur le site de l’ANCMSP, donc pas de développement, sauf pour le contrat doctoral en cours.

1. L’élaboration d’un contrat doctoral.

-  Au CA de Rennes : quel état des lieux de la question ?
Concernant le contrat doctoral, c’est un contrat unique qui doit
remplacer le contrat d’allocation recherche qui ne pourra plus être utilisé
avec la LRU. Les JC ont proposé que ce contrat unique pose les cadres pour la protection, la rémunération minimale et les possibilités de cumul
d’activité pour le doctorant, qui serait alors considéré comme personnel de l’université. Un projet de décret est en train de circuler et les
deadlines pour le terminer sont rapides puisque le ministère souhaiterait mettre en place le nouveau système à la rentrée : ce qui fait qu’il faut
s’y investir durant cet été pour finaliser les propositions CJC sur ce truc. Bon, je vous laisse vous reporter à la fiche que je vous avais envoyée. Il y a eu de débats sur la durée du contrat doctoral, la rémunération et la répartition du temps de recherche avec d’autres activités. Les gens sont pas du tout d’accord.

Sur la question j’ai soutenu Aurélien qui proposait : un contrat de trois renouvelable un an ou six mois : ce contrat serait un contrat de recherche uniquement, dans lequel on pourrait intégrer des activités
autres (enseignement, expertise, doctorant conseil). Le problème avec cette solution c’est la répartition du temps entre activité principal (recherche) et activités autres (enseignements....). J’ai du partir
avant la fin et je n’ai pas pu assister au vote. Je ne sais pas du reste
s’il y en a eu un. Il faut que je me renseigne auprès de Morgane. Vous pouvez voir les autres propositions dans les notes que j’ai prises. Vous avez plus ou moins un compte rendu des débats qu’il faut que je reprenne pour que ce soit lisible.

-  Suivi liste « écoles doctorales » : contractualisation du doctorat.
-  Mise à jour des débats et de l’état des lieux du contrat pour l’AG.

2. Le chantier Recrutement académique, carrières et emplois scientifiques.

-  Le logiciel ANTARES : réunions avec le ministère, voir les résumés dans le compte-rendu de l’AG de l’ANCMSP de Juin et le dernier JP, numéro 21.
-  Les modalités du recrutement académique : comités de sélection, réflexion sur l’action de l’ANCMSP, réunions ministères. Voir CR AG ANCMSP + JP numéro 21 + Réflexion sur les propositions de l’ANCMSP pour le suivi du recrutement par Joel GOMBIN.
-  Liste recrutement académique, emplois et carrières scientifiques.

3. Valorisation du doctorat hors sphère académique : valorisation surtout auprès des entreprises. Sur proposition du ministère des réunions ont été tenues autour de deux dispositifs :

-  Le doctorant conseil (voir Fiches effectués + liste inactive en ce moment )
-  Le décret du mécénat des entreprises aux thèses de doctorat, proposés par les Ecoles Doctorales. (Voir Fiches effectuées).

Les propositions de stratégie d’investissement pour l’année 2008-2009 :

Répartition des tâches actuelles :

Sept personnes de l’ANCMSP constitue le pôle CJC : (anciens et nouveaux)Trois de ces personnes vont se désinvestir : Joel GOMBIN, Jeanne HERSANT, Claire DANJOIE (en novembre).
- Stéphanie DECHEZELLES – prend le relais de Joel sur le chantier Recrutement, carrières et emplois scientifique, inscription sur la liste.
- Claire DANJOIE : suivi du chantier et de la liste « écoles doctorales » et « contrat doctoral » + « réforme de la CJC », Fiche doctorant conseil + travail valorisation doctorat hors secteur et dans le secteur académique, Compte-rendu des AG + mise à jour du site ANCMSP sur les points CJC, aide pour le dossier Europe à François, liste Europe. Va se mettre en retrait en novembre.
- François BRIATTE : suivi Chantier Europe (inscription sur les listes), intervention pour la journée d’étude du 19 novembre avant la Conférence pour la présidence française : la notion de valorisation du doctorat.
- Karim FERTIKH : ?
- Emilie COURTIN : ?
- Joel GOMBIN : mission sur la réflexion autour des modalités de recrutement académique (liens CJC+ doc de travail). Se met en retrait car ne fait plus parti du bureau mais a toujours une mission « recrutement » pour le bureau de l’ANCMSP.
- Jeanne HERSANT : dossier « Jeunes chercheurs étrangers » + liste « Jeunes chercheurs » : investissement et encore suivi du dossier mais n’est plus au bureau.

Les propositions d’investissement : enjeux et stratégies des actions des membres de l’ANCMSP.

Le type de travail à fournir consiste principalement en plusieurs actions :

-  Suivi des dossiers prioritaires à investir à partir des listes CJC : travail de fond sur les débats internes de la CJC et les actions proposées, intervention sur les listes dans le cas où on n’est pas d’accord.

-  Mise à jour des documents concernant ces dossiers à investir sur le site de l’ANCMSP : fournir les différentes rubriques pour que les autres membres ANCMSP non investis dans le pôle CJC soit au courant de ce qui s’y passe et puisse aussi intervenir. Faire des états des lieux des débats sur les différents points. Communication et diffusion interne, mise en débat pour la construction des positions de l’ANCMSP sur les dossiers CJC .

-  Formulation et construction des propositions de l’ANCMSP sur ces dossiers de travail investis : recrutement académique, contrat doctoral …

-  Diffusion de l’expertise de l’ANCMSP sur le dossier « recrutement académique » au sein de la CJC : production de documents.

-  Représentation au sein des Réunions avec le Ministère sur les différents chantiers : un ou deux membres de l’ANCMSP pourraient y participer. L’enjeu est important aussi car cela permet aussi de légitimer et de visibiliser le travail des membres de l’ANCMSP et de l’association au sein de la CJC, mais aussi des associations de titulaires dans notre discipline.

Il s’agit de faire en sorte que tous les membres du bureau soient au courant des débats CJC, afin de pouvoir intervenir pour aider à la construction des positions ANCMSP sur les dossiers.
Les personnes du pôle CJC, rappelons le, portent avant tout les positions de l’ANCMSP au sein de la CJC, effectuent donc un travail de relais entre CJC-Ancmsp, peuvent proposer des interventions au sein de la CJC mais ne sont pas responsables de la prise de décision. Celle-ci doit toujours s’effectuer sur un mode collectif au sein du bureau.

1.

Le recrutement académique

 : diffusion de l’expertise de l’ANCMSP au sein de la CJC + suivi des listes + représentation aux réunions du ministère + production de document sur l’attractivité des carrières de l’enseignement et de la recherche pour les JC.

Il s’agit de contribuer à diffuser l’expertise de notre association sur ce dossier, moins investi par les membres des associations locales de docteurs et de doctorants au sein de la CJC. La production de document de fond sur les positions et les propositions de l’ANCMSP sur cette question est primordiale.

Dans le contexte LRU, il s’agit de produire des communications et des documents de fond sur les impacts de la LRU sur les modalités du recrutement à l’université, sur les efforts à fournir concernant l’attractivité des carrières des jeunes chercheurs dans le secteur académique.

Dans ce cadre, il s’agit aussi de proposer des documents de fond sur les nouvelles réorganisations de l’université autour de sujets comme les instituts SHS dans les universités, les relations entre départements CNRS et instituts SHS dans le cadre de la LRU. Ce thème n’a pas été encore assez investi par les membres de l’ANCMSP, qui n’ont pas produit de document de communication sur les positions de fond de l’association sur ces thématiques au sein de la CJC, pour les adhérents de l’ANCMSP, les associations de titulaires ou encore les différents acteurs de la recherche (SLR).

2. La redynamisation du tissu d’associations locales : des fiches de communication en direction des membres adhérents de la CJC + dynamisation du travail des jeunes membres adhérents dans les associations locales de doctorants et docteurs.

Il s’agit de produire un travail de suivi de la liste associations locales, d’animer cette liste en poussant les membres des associations locales à mutualiser leurs ressources, à investir les dossiers CJC, et à porter les positions CJC au sein des sites universitaires locaux.

Dans le contexte de la LRU, les conseils centraux des universités doivent être investis par les représentants « jeunes chercheurs », en proposant des listes de candidats issus des associations locales de docteurs et de doctorants et des actions locales issues des positions CJC.

Il s’agit de permettre de coordonner l’action des différents élus doctorants ou docteurs dans les conseils centraux, en puisant dans les positions CJC pour encadrer, suivre l’application de la LRU sur l’amélioration des conditions d’exercice du doctorant, en tant que salarié de l’université.

Dans ce cadre, plusieurs outils ont été proposés au sein de la CJC afin de pouvoir dynamiser les adhérents des associations locales et les différents élus des conseils d’université (CA, CS) pour porter les positions CJC au local.

-  Des fiches de communication des positions CJC diffusé en interne pour les membres adhérents des assos CJC au local.
-  Une mutualisation des ressources des associations locales de docteurs et de doctorants qui passe par la rédaction de document standard, que pourront envoyer les associations locales, portant les positions CJC aux acteurs de l’université (président d’université, écoles doctorales).
-  Une liste assos locales : débat, aide et propositions pour coordonner l’action des associations locales auprès des instances universitaires.

3. Le dossier Europe à la CJC : relations avec les membres d’Eurodoc, présence au sein des conférences organisées par le Ministère avec les associations « jeunes chercheurs » dans le cadre de la présidence française de l’UE, diffusion de la thématique au sein des associations locales de la CJC.

Il s’agit principalement dans ce dossier de suivre les débats sur les listes « Europe » et de contribuer à la diffusion des positions CJC au sein d’Eurodoc, association européenne de jeunes chercheurs.

Dans ce cadre, il s’agit pour les membres qui ne sont pas représentants EURODOC à la CJC de construire des positions CJC cohérentes sur différentes thématiques européennes relatives au doctorat : valorisation du diplôme en Europe, législation européenne, mise en avant des revendications des Jeunes chercheurs français dans les thématiques européennes relatives à la recherche.

Il s’agit aussi de faire redescendre les positions ou le travail d’Eurodoc au sein des associations locales de la CJC : ce sont les représentants CJC à EURODOC qui en sont chargés.

Dans le contexte actuel, l’enjeu est important puisque cette année avec la présidence française de l’Union européenne, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche organise une conférence sur la recherche et l’enseignement supérieur durant trois jours à Rennes.
Eurodoc, mais aussi et surtout la CJC ont été intégrés comme partenaires à part entière de l’organisation de cette conférence.

La journée du 19 novembre est une journée organisée par les associations de jeunes chercheurs visant à faire discuter les différents acteurs de la recherche sur les thématiques autour de la « valorisation » du doctorat. François BRIATTE, membre de l’ANCMSP intervient sur la présentation de la notion de valorisation du doctorat.

4. La représentation des membres de l’ANCMSP au sein des réunions du Ministère sur les chantiers :
-  Contrat doctoral
-  Recrutement, emplois et carrières scientifiques.

Un des enjeux importants de la participation aux activités de la CJC est le fait qu’on a des contacts directs et réguliers avec les dg des ministères grâce à la reconnaissance de la CJC, comme un des partenaires légitimes du chantier « Jeunes chercheurs ».

Pour les membres de l’ANCMSP, avoir un ou deux représentants allant régulièrement aux réunions organisés par le Ministère sur les thématiques « contrat doctoral », « valorisation du doctorat hors secteur académique », ou encore « recrutement, carrières et emplois scientifiques » est un enjeu important à la fois :
-  Au sein de la CJC : on participe de près à la construction des positions CJC auprès du ministère
-  Au sein du champ disciplinaire de la science politique et des associations de titulaires : plus grande légitimité de l’action de l’ANCMSP.

Les réunions sont habituellement annoncées sur l’agenda de la CJC du Lab, et la participation des membres de la CJC est basée sur le volontariat. Les jeunes membres adhérents ont du mal à faire le pas pour aller représenter les positions CJC auprès du ministère car ils ont l’impression de ne pas les maîtriser. Ce sont donc souvent les mêmes personnes qui se chargent de la fonction de représentation.

Au sein de la CJC, la présidente Morgane GORRIA, les vices-présidents sont logiquement chargés de cette tâche.

L’année dernière Fred s’était présenté comme vis-président mais n’a pas eu le temps d’investir.

Il serait intéressant qu’un membre de l’ANCMSP s’investisse dans cette fonction au sein de la CJC. Si ce n’est pas le cas, ou que personne ne souhaite effectuer cette fonction, on peut tout aussi bien envoyer un ou deux membres du pôle CJC pour les réunions au ministère.
Cette année Joel a été pas mal aux réunions sur les évolutions des modalités de fonctionnement du nouvel logiciel GALAXIE sur les recrutements.

5. La reconnaissance du doctorat dans les conventions collectives, dans la Haute Fonction publique et au sein des institutions publiques locales :

Pour l’instant la valorisation du diplôme dans les conventions collectives, auprès de la sphère de la Haute-Fonction publique ou des collectivités territoriales n’a pas été très investie au sein de la CJC.

Idée :

C’est pourtant une thématique que les doctorants et docteurs des SHS pourraient investir pour proposer des négociations avec les acteurs ministériels, s’approprier les outils existants afin de trouver des terrains d’entente avec les collectivités territoriales, la Haute-Fonction publique pour permettre d’offrir des débouchés professionnels plus variés aux doctorants des SHS.
Jeanne HERSANT à mon souvenir à pu être investi dans le groupe de travail autour de la valorisation du doctorat dans la Haute Fonction publique. Un document ou un rapport a été écrit me semble-t-il sur le sujet au sein de la CJC.

Actuellement le chantier est au point mort. Il faudrait relancer cela pour mettre en avant les propositions et les revendications CJC auprès du ministère sur cette dimension peu appropriée par les acteurs ministériels autour des questions de valorisation, d’attractivité des carrières du jeune chercheur.

Des membres de l’ancmsp peuvent s’investir dans ce dossier et proposer des actions pour re-contacter les syndicats professionnels, les acteurs ministériels ou les acteurs patronaux.

6. Le chantier « Jeunes chercheurs étrangers ».