Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilRecrutementsRecrutements MCF (Maître de conférences)Recrutements 2019-2020 → Communiqué inter-associations SHS sur le (...)

Communiqué inter-associations SHS sur le calendrier des recrutements

Diffusé par l'ANCMSP le vendredi 3 avril 2020 · Imprimer

Le 3 avril, le bureau de l’ANCMSP a signé un communiqué concernant le calendrier des recrutements 2020, aux côtés de l’ensemble des associations disciplinaires de la science politique, d’autres associations disciplinaires en SHS, et d’un grand nombre de président·e·s de comité de recrutement en science politique et sociologie. Vous trouverez ci-dessous le texte du communiqué.

Le bureau appelle d’ores et déjà à ce que les auditions se tiennent le plus tôt possible une fois le confinement levé afin de réduire au maximum l’incertitude dans laquelle se trouvent les candidat·e·s. Il appelle également les président·e·s de comité à mettre en œuvre leur engagement en faveur d’un "groupement des auditions d’une même discipline autour d’un même lieu durant une même semaine".

Communiqué commun d’associations et de président·es de comités de sélection concernant la campagne de recrutement 2020 des enseignant·es-chercheur·es

CONTRE LES RECRUTEMENTS INTEGRALEMENT PAR VISIO-CONFERENCE POUR UN REPORT DE PLUSIEURS SEMAINES DU CALENDRIER EN VIGUEUR

En dépit de la crise sanitaire mondiale, la campagne de recrutement des enseignant·es-chercheur·es continue actuellement de se dérouler. La baisse dramatique du nombre de postes de titulaires ouverts aux concours depuis quinze ans rend l’enjeu de ces recrutements d’autant plus important. Leur faible nombre, au regard des besoins des universités et du volume de candidates et de candidats, confère une encore plus grande responsabilité aux membres des comités de sélection. Dans ces conditions, en tant que président·es de comités de sélection en science politique et en sociologie, et en tant qu’associations représentatives de différentes disciplines des sciences sociales, nous souhaitons collectivement défendre plusieurs principes essentiels au bon déroulement de cette campagne.

Les circonstances exceptionnelles ne sauraient justifier que le processus de recrutement contrevienne au principe d’égalité entre les candidat·es, ou conduisent à renoncer à des conditions rigoureuses d’évaluation, de délibération et de vote entre les membres des comités de sélection. C’est pourquoi nous refusons la dématérialisation intégrale du processus de recrutement via des dispositifs de visioconférence, et nous demandons un report de plusieurs semaines supplémentaires du calendrier en vigueur de la campagne synchronisée 2020.

Il est pour nous inconcevable que la totalité du processus de recrutement soit dématérialisée. Il ne saurait être question que la douzaine de membres d’un jury (en moyenne) se retrouvent contraint·es d’échanger par ordinateurs interposés. Nous refusons encore davantage que la totalité des candidates et des candidats soient auditionné·es à distance, derrière un écran, dans des conditions techniques, matérielles et sanitaires extrêmement variables et sujettes à caution. Ce dispositif inacceptable créera d’innombrables inégalités et fera peser sur toutes et tous de nombreuses contraintes qui s’ajouteront à un contexte moral fortement dégradé par le nombre de malades et de décès.

Dès lors, nous demandons un report du calendrier de recrutement de plusieurs semaines supplémentaires. En dépit des inévitables incertitudes liées à l’évolution de la situation sanitaire, permettre aux auditions de se tenir jusqu’à la mi-juillet au maximum semblerait offrir une marge raisonnable, sans remettre en cause la temporalité des affectations à la rentrée. Dans de telles conditions, nous encourageons le regroupement des auditions d’une même discipline autour d’un même lieu durant une même semaine, afin de faciliter leur déroulement. Dans ce contexte perturbé, nous appelons enfin les universités à faire preuve de souplesse afin de faciliter par tous les moyens possibles la prise de poste des nouveaux et des nouvelles recruté·es en septembre, que ce soit sur le plan administratif ou pédagogique.

Communiqué inter-associations SHS sur le calendrier des recrutements

Liste des signataires au 3 avril 2020
Les associations représentatives de différentes disciplines des sciences sociales

AECSP : Association des enseignant·es-chercheur·es en science politique
AFSP : Association française de science politique
AFS : Association française de sociologie
AHCESR : Association des Historiens Contemporanéistes de l’ESR
AHMUF : Association des historiens modernistes des universités françaises
ANCMSP : Association nationale des candidat·e·s aux métiers de la science politique
ASES : Association des sociologues de l’enseignement supérieur
CNFG : Comité National Français de Géographie

Les président·es de comités de sélection en science politique

Gilles Bertrand, pour le poste MCF n°4045 à l’IEP de Bordeaux
Thomas Brisson, pour le poste MCF n°4511 à l’université Paris 8
Assia Boutaleb, pour le poste PU n°4574 à l’université Paris 1
Yves Buchet de Neuilly, pour le poste PU n°4575 à l’université Paris 1
Angeline Escafre-Dublet, pour le poste MCF n°4422 à l’université Lyon 2
Julien Fretel, pour le poste MCF n°4576 à l’université Paris 1
Camille Goirand, pour les postes MCF n°0845 et n°4298 à l’université Paris 3
Jacobo Grajales, pour le poste MCF n°0136 à l’université de Lille
Patrick Hassenteufel, pour le poste MCF n°4225 à l’université Versailles-Saint-Quentin
Michel Hastings, pour le poste PU n°4056 à l’IEP de Lille
Jean-François Havard, pour le poste MCF n°4233 à l’université de Haute-Alsace
Antoine Mégie, pour le poste MCF n°4492 à l’université de Rouen
Nathalie Merley, pour le poste MCF n°4302 à l’université de Saint-Etienne
Cécile Robert, pour le poste MCF n°4068 à l’IEP de Lyon
Jessica Sainty, pour le poste MCF n°4150 à l’université d’Avignon
Marc Troisvallets, pour le poste MCF n°26 à l’université Grenoble Alpes
Pierre Vercauteren, pour le poste MCF n°4722 à l’UPEC

Les président·es de comités de sélection en sociologie

Philippe Brunet, pour le poste PU n°0001 à l’université Gustave Eiffel (sociologie)
Michel Castra, pour le poste PU n°0124 à l’université de Lille
Claude Dargent, pour le poste MCF n°4507 à l’université de Paris 8
Corinne Delmas, pour le poste PU n°4579 à l’Université de Nantes
Séverine Depoilly, pour le poste MCF n°4649 à l’université de Poitiers
Estelle D’Halluin, pour le poste MCF n°4562 à l’université de Nantes
Etienne Douat pour le poste MCF n°4648 à l’université de Poitiers
Nicolas Duvoux, pour le poste MCF n°4506 à l’université Paris 8
Eric Fassin, pour le poste MCF n°4500 à l’université Paris 8
Sébastien Fleuriel, pour le poste MCF n°4560 à l’université de Nantes
Gérald Gaglio, pour le poste MCF n°615 à l’université de Nice
Philippe Hamman, pour le poste MCF n°4640 à l’université de Strasbourg
Magali Robelet, pour le poste MCF n°4424 à l’université de Lyon 2
Magali Hersant, pour le poste MCF n°4585 à l’université de Nantes
Francis Jauréguiberry, pour le poste MCF n°4213 à l’université de Pau
Sylvie Monchatre pour le poste MCF n°4431 à l’université Lyon 2
Antigone Mouchtouris, pour le poste PU n°1288 à l’université de Lorraine
Camille Peugny, pour le poste MCF n°4213 à l’université Versailles-Saint-Quentin
Manuel Schotté, pour le poste MCF n°0129 à l’université de Lille
Yasmine Siblot, pour le poste MCF n°4505 à l’université Paris 8