Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilBureauDisciplineRéunions AFSP-AECSP-CNU-CNRS → Cr impressionniste de réu avec AFSP et AECSP (...)

Cr impressionniste de réu avec AFSP et AECSP du 17 octobre 2008

Diffusé par l'ANCMSP le samedi 18 octobre 2008 · Imprimer

*Maîtrise des dossiers

Quel que soit le sujet, il est apparu que l’ANCMSP était en mesure à la fois d’assurer un suivi régulier et approfondi des réformes en cours (CNRS, recrutements, contrat doctoral…) et de produire un travail d’expertise que les deux autres associations sont incapables de fournir (malgré les importants moyens financiers de l’AFSP).
N.Mayer nous a par exemple demandé si l’ANCMSP avait une position sur les « chaires d’excellence » des enseignants-chercheurs : manifestement, l’AFSP n’a pas prévu d’intervenir là-dessus.
F.Matonti nous a demandé où on en était du « nouveau doctorant » (sic). Nous lui avons répondu que le « contrat doctoral » serait arrêté en 2009 et que d’ici là l’ANCMSP investissait le chantier à la CJC (etc.).
Aucun n’était au courant des postes publiés sur Galaxie (pourtant mis sur la liste la veille).
Ils sont persuadés que la pyramide des âges dans la profession joue en faveur des JC car elle est la promesse de postes un peu partout…

Donc : on peut en conclure que nous avons au moins autant d’informations qu’eux (surtout pour les dossiers « people » sur l’affaire Perrineau, membres de la commission de l’AERES…) et que dans beaucoup de cas, nous avons + d’information qu’eux.
A ce contrôle de l’information s’ajoute une forte légitimité dans l’analyse des réformes, la production de dossiers d’expertise et la prise de positions militantes.

Sur le dossier AERES, l’évocation d’un dossier à venir sur le thème ainsi que la publication d’un article dans la BMS (étant donné que l’article était accepté en date de la réunion, je me suis permise de l’évoquer au cours de cette réunion) les a complètement « scotchés ». N.Mayer a pris note de cette info. Nous apparaissons comme vraiment performants en terme d’« expertise corpo ».

*Disponibilité à l’égard d’actions communes
Surprisingly, l’AFSP (et l’AECSP) semble disposée à agir de concert avec l’ANCMSP sur la question de l’AERES. Ils déclinent notre proposition de demander à cette dernière la publicisation de ses membres mais souhaitent solliciter la commission afin d’évoquer les critères ayant présidé à l’évaluation. Ils acceptent de demander avec nous que l’AERES fasse état de manière plus publique des débats et enjeux qui règnent en son sein. Enfin, c’et Y.Déloye himself qui a proposé de demander à l’AERES d’inclure des représentants de l’ANCMSP à cette rencontre.

*Rapports entre nos 3 associations
De manière globale, la rencontre s’est déroulée de manière cordiale (c’est la règle en la matière d’après d’anciens membres du bureau). Toutefois, entre ce qui se passe dans ce genre de réunions, et la réalité des mobilisations/actions menées ensemble, il peut y avoir un (grand) pas.
En revanche, je pense que nous pouvons nous réjouir de la forte légitimité en matière de capacité évaluative sur les dossiers, de capacité réflexive et réactive face à l’actualité marquante de la discipline en particulier et de l’enseignement sup/recherche en général.
Cela nous a permis, tout en gardant un ton mesuré, de faire passer nos vues sur un certain nombre de points.
Néanmoins, les risques sur lesquels il convient de rester vigilants :
-la volonté d’Y.Déloye de mener la danse (ou d’en donner en tos cas l’impression)
-que l’AFSP retire seule les bénéfices d’une action auprès de l’AERES
- la violence symbolique exercée par Y.Déloye lorsqu’il nous a exposé les 3 « grandes enquêtes » menées par l’AFSP sur 1) l’avenir des docteurs en science pol. (cf contrat d’Alexandra sur les expériences, représentations de la thèse et débouchés professionnels des docteurs en science pol.), 2) une comparaison France/Canada ainsi que 3) une enquête via Internet qui va être lancée pour que tout membre de la discipline (y compris les non-adhérents de l’AFSP comme l’a dit dans un soupir Y.Déloye) participe à une nouvelle évaluation dans l’espoir que cela soit + représentatif, + équilibré… L’idée est de produire un résultat de cette enquête pour le congrès AFPS de septembre 2009.
Ici 2 alternatives et risques liés :
- soit nous jouons un rôle moteur en sollicitant les JC pour qu’ils répondent à cette enquête : mais du coup, les bénéfices iront à l’AFSP (enquête étiquetée AFSP, mise en ligne sur site AFSP, collecte des infos et production de données par l’AFSP)
- soit on ne bouge pas, on ne relaie pas mais l’AFSP pourrait le poser en pièce maîtresse de son jeu à l’avenir si la participation à l’enquête est massive

Il va également falloir être attentifs et vigilants sur l’organisation des prochaines assises de la science politique que Nonna Mayer souhaite vivement organiser. Se pose le problème de la date : en février, il y a déjà le Salon des thèses, en avril l’ECPR, en mai les recrutements (ou ce qu’il en reste), en juin les fins d’années (examens…) et en septembre le congrès. EN gros, l’idée serait pour mars ou décembre… l’écart est important et de toute façon, le timing sera toujours « en retard d’un train » comme le dirait Y.Déloye vu le rythme des annonces de réforme.

Stéphanie