Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilBureauSystème DArchive : SD 23, juin 2008 → Et la science politique dans tout ça ?

Et la science politique dans tout ça ?

Diffusé par l'ANCMSP le lundi 23 juin 2008 · Imprimer

Si la féminisation de la profession avance à petits pas, qu’on se rassure, la virilité de la science politique française n’est pas en péril si l’on en croit ces quelques extraits de statistiques, réalisées en 2005 par l’Observatoire sur la parité, et qui décrivent l’état de la question.

Un rattrapage a certes eu lieu depuis une dizaine d’années avec une augmentation de vingt points de la part des femmes parmi les maîtres de conférence en classe normale entre 1996 et 2006. Toutefois celles-ci ne continuent à ne représenter que 38% des membres de ce corps, pourtant le plus féminisé de la science politique. Du côté des professeures, le tableau est encore plus net : seuls 20% des professeurs seconde classe sont des femmes, et 3% des premières classe. Même son de cloche au CNRS, où il y avait pour la section 04 3 femmes DR1 pour 31 hommes en 2005. Si, comme certains le disent, il faut laisser du temps au temps, ce dernier a du travail dans les années à venir…

À l’agrégation enfin, les faibles effectifs n’empêchent pas de tirer des conclusions nettes : nul besoin d’un test de significativité pour voir qu’une candidate admise sur les 7 lauréats n’est pas un chiffre qui approche la parité !