Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilRecrutementsBilans et positions → Fin de campagne MCF 2021

Fin de campagne MCF 2021

Diffusé par l'ANCMSP le jeudi 3 juin 2021 · Imprimer

Ce communiqué a circulé sur la liste ANCMSP le 3 juin 2021
La campagne des auditions pour les concours de recrutement des MCF est désormais terminée. En attendant le questionnaire de fin de campagne que nous enverrons prochainement, nous souhaitions faire un premier bilan.

Celle-ci fut marquée par un nombre ridicule de postes ouverts en science politique (10 lors de la session synchronisée 2020-2021 !!! contre 20 en 2015-2016), d’autant plus au regard du nombre de candidat·es : 86 en moyenne par poste !

Au-delà de cette pénurie d’emplois, il nous paraît également important de souligner différents éléments, notamment afin de faciliter la vie des futur·es candidat·es :

  • Se coordonner (enfin !) sur les dates d’audition. Pour rappel, cette année, 3 auditions (sur 10, encore une fois !) pour des postes fléchés en 04 avaient lieu le même jour, le 25 mai : Université de Lille (Poste 230) ; Université Lyon 3 (Poste 4375) ; Université de Bordeaux (Poste 549) – sans même compter les chevauchements avec des sections connexes telles que 19, 71, 05, etc. Ces chevauchements sont d’autant plus inacceptables que le Bureau de l’ANCMSP avait proposé dès fin février un tableur en ligne à destination des comités de sélection, afin que ceux-ci puissent se coordonner pour organiser les dates d’audition.
  • Établir des règles uniques pour tous les postes : gestion des conflits d’intérêts ; remboursement (nécessaire !) des frais liés aux auditions ; format et durée des auditions (a minima 30 minutes).
  • Publier de manière transparente toutes les informations relatives aux postes : composition du comité de sélection, dates de sélection et d’audition, résultats intermédiaires (liste des auditionné·es) et finaux (classement). Le bureau de l’ANCMSP passe encore trop de temps à courir après ces informations, qui ne sont d’ailleurs pas toujours communiquées (le même problème touche le wiki de l’ASES). Cette année, nous félicitons particulièrement (non) les CoS du poste 4375 à Lyon 3 et du poste 4691 (section 19) à l’université Toulouse 3, qui n’ont pas pris la peine malgré plusieurs demandes de communiquer les listes d’auditionné·es ou les classements. Le classement pour le poste 4416 à l’UBO se fait également attendre. Nous rappelons que rien n’interdit la publication des classements avec la mention “sous réserve de validation par le CA”, et invitons les président·es à publier au plus vite les résultats.

Par ailleurs, nous rappelons aux candidat.es qu’elles et ils sont en droit de demander les rapports établis quant à leur candidature, auprès du contact administratif du poste en question.

  • Si vous n’avez pas été auditionné·e, vous pouvez demander les deux rapports des rapporteurs, les motifs pour lesquels vous n’avez pas été auditionné·e, et l’avis motivé unique sur l’ensemble des candidatures.
  • Si vous avez été auditionné·e, vous pouvez demander les deux rapports des rapporteur·se·s, l’avis motivé sur votre candidature et l’avis motivé unique sur l’ensemble des candidatures.

Ces documents vous sont communicables à compter de la fin des travaux du comité de sélection, qui a officiellement lieu quand celui-ci transmet ses documents au conseil académique (ou conseil d’administration restreint) de l’établissement, c’est-à-dire à peu près maintenant. Ils sont légalement opposables : si on ne vous les transmet pas ou de façon incomplète dans un délai de deux mois, ou si les décisions sont insuffisamment motivées à vos yeux, vous pouvez déposer un recours au tribunal administratif pour excès de pouvoir et demander l’annulation du concours (le plus souvent, le poste sera réouvert au concours quelques mois plus tard). N’hésitez pas à nous écrire si vous envisagez de telles démarches, ou à demander conseil aux syndicats. Vous avez deux mois, à partir de la réception des documents, pour déposer un tel recours.

Notons qu’une fois classé·e premier·e, le concours n’est pas complètement terminé. Le conseil académique de l’établissement (ou le conseil d’administration restreint) se réunit et statue sur la liste des candidat·es transmise par le comité de sélection. Il ne peut pas évaluer les mérites scientifiques des candidat·es, mais seulement leur adéquation au profil de poste et à la stratégie de l’établissement. Il ne peut pas changer l’ordre du classement, mais seulement raccourcir la liste des classé·es, voire ne garder aucun·e candidat·e. Si vous êtes concerné·e par cette décision, vous pourrez également demander les documents justificatifs sous deux mois, et demander l’annulation du concours auprès du tribunal administratif.

Voici pour rappel le document du ministère présentant la législation en vigueur.

Aussi nous vous invitons à demander vos rapports au comité de sélection, leur communication est un droit qu’il est important de faire valoir dans un contexte de surtension des marchés du travail académique, et d’illégalismes encore trop nombreux.