Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilDossiersEnseignement Supérieur et RechercheActualités → Grève le 1er février 2018 - Controns la (...)

Grève le 1er février 2018 - Controns la sélection à l’entrée de l’Université !

Diffusé par l'ANCMSP le vendredi 26 janvier 2018 · Imprimer

Controns la sélection à l’entrée de l’Université !

Enseignant.e.s, personnels, étudiant.e.s

Ce début d’année 2018 a été marqué par la mise en place dans les universités et les lycées de la plateforme « Parcoursup », en toute illégalité. Celle-ci prévoit l’instauration de la sélection à l’entrée de l’Université à partir « d’attendus » locaux et nationaux.
Enseignant.e.s, personnels, étudiant.e.s, syndiqué.e.s ou non, ont fait valoir, dans les instances universitaires de nombreux établissements leur refus de faire remonter des attendus locaux et de voir leur offre de formation apparaître sur la plateforme « Parcoursup ». Malheureusement des Présidences d’université, comme à Paris 1, ont décidé de passer outre et semblent prêtent à toutes les irresponsabilités et toutes les concessions pour plaire à un ministère décidé à se livrer à un lamentable chantage à l’octroi de crédits supplémentaires.

La lutte contre la sélection ne peut donc se mener seulement à travers les instances universitaires (conseils de composante, conseils centraux). Elle doit désormais se poursuivre dans la rue et au sein des établissements, le 1er février et les jours et semaines qui suivront, jusqu’au retrait du projet de loi ORE.

L’ANCMSP appelle ainsi enseignant.e.s, personnels, étudiant.e.s, à participer à la grève et à se mobiliser au quotidien au sein de leur établissement, pour défendre une Université publique et ouverte, jouissant des moyens nécessaires à l’exercice de ses missions scientifiques et sociales.
L’ANCMSP appelle également les enseignant.e.s titulaires, les directeur.ices de composante, à respecter l’exercice du droit de grève de leurs collègues, particulièrement les plus précarisé.e.s, trop souvent sujet.te.s à des pressions inacceptables (voir illégales) de la part de leur hiérarchie.
L’ANCMSP appelle également les enseignant.e.s à respecter l’exercice du droit de grève de leurs étudiant.e.s et à ne sanctionner aucune absence les jours de manifestation, d’assemblée générale, et de tout évènement en lien avec la mobilisation.

Ensemble faisons barrage au projet de loi ORE !