Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilDossiersScience politiqueActualités → INTERVENTION DE L’ANCMSP LORS DE L’ATELIER « (...)

INTERVENTION DE L’ANCMSP LORS DE L’ATELIER « GENRE, PRÉCARITÉ ET DÉVELOPPEMENT DE CARRIÈRE EN SCIENCE POLITIQUE »

Diffusé par l'ANCMSP le dimanche 15 avril 2018 · Imprimer

CONGRÈS AFSP MONTPELLIER 2017

La question abordée ici est celle du genre et de la carrière professionnelle en science politique. Ou comment et pourquoi les femmes ont des chances plus faibles que les hommes d’entamer et de développer une carrière professionnelle d’enseignante chercheuse en science politique ?

Cette intervention consiste à faire rapide point sur l’analyse des phénomènes liés au déroulement de carrière différencié des femmes et des hommes dans l’enseignement et le recherche en général, en tentant de distinguer - quand c’est possible- le cas de la science politique, en soulignant les données existantes et celles qui n’existent pas. Nous finirons en dessinant quelques pistes de travail : notre but étant d’ouvrir un débat sur ce qu’on veut et peut faire et comment on s’organise pour le faire si on décide de le faire.

D’un point de vue méthodologique, l’une des démarches visant à comprendre comment le genre (différenciation et hiérarchisation des sexes) affecte la construction des carrières professionnelles consiste à :

  • décomposer la carrière d’un.e enseignant.e-chercheur.e ou d’un.e chercheur.e en étapes clefs ;
  • et établir si les femmes et les hommes ont les mêmes chances de passer les différentes étapes clefs (soutenir sa thèse, être qualifié.e puis recruté.e comme MCF, ou être recruté.e au CNRS, ensuite soutenir une HDR, être qualifié.e et recruté.e comme professeur…).

Ce qui suppose en premier lieu d’établir les ratios hommes-femmes de réussite à ces points de passage. Et d’établir avec quelles positions, quelles ressources et quelles propriétés hommes et femmes arrivent aux points de passage (Chenu & Martin, 2016) pour expliquer les causes des inégalités des chances à passer ces étapes clefs.