Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilBureauSuivi du recrutement → Lettre ministère (affaire Mulhouse)

Lettre ministère (affaire Mulhouse)

Diffusé par l'ANCMSP le vendredi 23 juin 2006 · Imprimer

ANCMSP
Association Nationale des Candidats
aux Métiers de la Science Politique
c/o Université Paris I - UFR 11
17 rue de la Sorbonne
75231 Paris cedex 05

A l’attention de Monsieur Gilles de Robien,
Ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur
et de la recherche

Copie à Monsieur François Goulard, Ministre déléguée
à l’enseignement supérieur et à la recherche.
A Monsieur le sous-directeur du recrutement et de la gestion des carrières ;
Au service des personnels enseignants de l’enseignement supérieur ;
A la DG RH du Ministère de l’enseignement supérieur.

Paris, le 23 Juin 2006

Monsieur le Ministre,

Nous avons pris connaissance de la décision du ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche d’interrompre le concours de recrutement d’un maître de conférence à Mulhouse (poste en section 04 "sociologie des mobilisations"), suite à une irrégularité de procédure.

L’ANCMSP ne peut que se féliciter de la surveillance des procédures de recrutement dans l’enseignement supérieur assurée par le ministère. Toutefois, des inquiétudes subsistent quant à l’avenir de ce poste.

Sera-t-il réinscrit dès septembre 2006 au Journal Officiel ? Ou bien pour la prochaine session en 2007 ? Nous craignons fortement que ce poste ne soit perdu pour la science politique, ce qui serait grandement préjudiciable pour notre discipline. En effet le dernier poste en science politique obtenu pour l’université de Mulhouse date de 1998, aussi ce poste représentait un grand espoir pour les candidats aux métiers de la science politique.

Nous tenons également à souligner le désarroi dans lequel se trouve la personne qui avait été recrutée sur ce poste. Au-delà de ce cas particulier, ce sont précisément les candidats qui subissent les conséquences du manque de rigueur des commissions de spécialistes. Ceci est d’autant plus intolérable que la pénurie de poste rend ce genre de situation extrêmement dramatique pour des candidats déjà précaires.

Nous vous prions par la présente de mettre en œuvre les moyens dont vous disposez afin que ce poste soit maintenu en section 04 (science politique).