Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilBureauDisciplineRéunions AFSP-AECSP-CNU-CNRS → Réponse Assises 2007

Réponse Assises 2007

Diffusé par l'ANCMSP le samedi 20 janvier 2007 · Imprimer

A Paris, le 20 Janvier 2007

A l’attention d’Yves Deloye, Secrétaire Général de l’AFSP.

Copie à Frédérique Matonti, Présidente de l’AECSP.

Objet : Assises de la science politique 2007

Monsieur,

Je vous prie tout d’abord d’accepter mes excuses par le retard de ma réponse, malgré le caractère urgent de l’objet de votre message.
Nous avons été très surpris d’apprendre, via le site de l’AFSP, que la date du 6 avril (puis, dans votre message, le 5) était retenue unilatéralement pour les Assises. En effet, lors de la réunion du mois de novembre, les Assises avaient été prévues pour l’automne prochain.
Si nous comprenons que la tenue du Congrès de l’AFSP en septembre est à l’origine de ce changement, nous n’avons en revanche pas saisi en quoi le contexte électoral empêche que les Assises se tiennent un peu plus tard dans le printemps et sur une journée et demi, plutôt que sur un seul jour.
La date du 5 avril étant désormais fixée, et compte tenu des agendas et impondérables des uns et des autres, nous en prenons acte.

Concernant le programme des Assises, il nous parait que d’autres points devraient figurer à l’ordre du jour.
Tout d’abord, les procédures de recrutements doivent faire l’objet d’une discussion. Comme nous l’avions rappelé lors de la réunion commune, des dysfonctionnements parfois graves persistent, la charte pour le bon recrutement ne reçoit qu’un très faible écho et – les dernières sessions en ont été un triste exemple – les auditions ne se passent pas dans les meilleures conditions. Malgré cela, un silence pudique entoure cette question. Les Assises sont l’occasion de soulever ces problèmes et, pourquoi pas, d’essayer d’obtenir des engagements collectifs. L’ANCMSP a des propositions à soumettre pour l’amélioration des auditions des candidats (durée, thèmes abordés...). De manière plus prospective, nous souhaiterions conduire une évaluation a posteriori des auditions par les candidats, afin notamment d’analyser plus finement ces dysfonctionnements et de trouver les moyens d’y remédier. Il nous semble important que la discipline débatte de ce que pourraient être les modalités d’un « bon recrutement », qu’il s’agisse des postes de maîtres de conférence, de professeurs ou de chercheurs.

Ensuite, une question urgente, évoquée lors de notre réunion de préparation, n’est pas reprise dans l’ordre du jour que vous proposez : la suppression de la quasi-totalité des demi-postes d’ATER. Cette mesure, effective depuis le début l’année universitaire, pose des questions graves sur le financement des années de fin de thèse, et par conséquemment sur le déroulement de celle-ci (durée, encadrement, financements alternatifs, etc.). Ce problème concerne donc l’ensemble de la discipline, et pas seulement les doctorants. Une réflexion collective sur ce thème nous semble impérative afin de faire émerger au plus vite des solutions.

Par ailleurs, la réorganisation des études juridiques dans les facultés de droit devait faire partie du programme, tel qu’il avait évoqué lors de la réunion de novembre dernier. Nous avions notamment demandé que les trois associations disciplinaires adoptent cette occasion une position commune, afin que des discussions soient engagées avec les membres de la commission de travail rattachée à la DGES. Qu’en est-il de ce dossier ?
Comme nous vous l’avions dit, ces propositions nous semblent plus qu’inquiétantes. Ce dossier doit être porté à la connaissance de l’ensemble de la discipline à l’occasion des Assises, et ce quelles que soient les probabilités que les propositions des juristes deviennent réalité. Au-delà de la seule information, une réflexion collective est nécessaire pour organiser la « défense » de la science politique, notamment en ce qui concerne les filières existantes. Ce point peut sans doute être discuté avec celui concernant la mise en place des PRES.

Enfin, lors de la réunion préparatoire, nous avions évoqué l’enquête sur les doctorants en science politique. Un bilan devait en être réalisé. Il pourrait être judicieux de le présenter à l’occasion de ces Assises.

Si nous comprenons parfaitement qu’en raison du timing serré de la journée tous les sujets ne puissent être évoqués, il nous semble que tous ces dossiers, en raison de leur actualité, ne peuvent être remis aux prochaines Assises qui auraient lieu dans deux ans.
C’est pourquoi, nous vous demandons de prendre en considération ces points et d’étudier l’éventualité d’utiliser la matinée du 6 avril pour élargir l’ordre du jour.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de recevoir, Monsieur, nos sincères salutations.

Elise Cruzel,
Présidente de l’ANCMSP

Télécharger : reponse_Assises_2007.rtf.