Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilBureauAdministrationComptes-rendus des réunions → Réunion du bureau (post-AG), 20 juin 2009

Réunion du bureau (post-AG), 20 juin 2009

Diffusé par l'ANCMSP le mercredi 8 juillet 2009 · Imprimer

Le CR de la réunion du bureau de l’ANCMSP du 20 juin 2009. Inutile de préciser qu’il s’agit d’un document interne. Une version externe "light" est disponible sur le site, dans la rubrique habituelle.

La réunion du bureau a suivi l’Assemblée Générale de l’ANCMSP, où les bilans moral et financier de l’association ont été votés par les adhérents présents (13 personnes) ainsi que ceux qu’ils représentaient par procuration (6 personnes). Aucun vote contre et aucune abstention.

Lors de l’AG a aussi été élu le nouveau bureau 2009—2010 : Damien Boone, Clément Desrumaux, François Briatte, Karim Fertikh, Elise Demande, Thomas Rouquette, Lorenzo Barrault, Stéphanie Dechezelles, Maïlys Gantois et Alexandre Hobeika.

A la réunion du nouveau bureau étaient présents Stéphanie, Elise, François, Damien, Lorenzo, Claire, ainsi que Maylis arrivée plus tard. Clément était présent via MSN.

Le premier temps de la réunion a été consacré à l’attribution des fonctions parmi les nouveaux membres du bureau ainsi qu’à la présentation du fonctionnement du bureau. Stéphanie a mis l’accent sur le principe de collégialité qui caractérise le fonctionnement du bureau de l’ANCMSP : tout est discuté par les membres du bureau, tout communiqué est lu, relu et discuté de nombreuses fois.

Stéphanie et François conseillent de consulter les fiches rédigées par les anciens, qui sont disponibles sur la partie privée du site de l’ANCMSP. Elles présentent les démarches à suivre pour les différentes tâches dont le bureau à la charge.

Pierre Mayance, un ancien du bureau, est à contacter pour toute question relative à l’histoire de l’association, ou à la situation des rapports de pouvoir au sein de la science politique française. Il possède en effet une excellente expertise sur la question. Toutes les informations de la partie privée de site, ainsi que les discussions au sein du bureau sont confidentielles : rien de sort !

Ont été élus aux fonctions suivantes à l’unanimité par les membres du nouveau bureau présents (Maylis n’était pas encore arrivée) :

- Clément Desrumaux : président
- François Briatte : vice-président
- Damien Boone : secrétaire général
- Karim Fertikh : secrétaire général adjoint
- Lorenzo Barrault : trésorier
- Elise Demange : trésorière adjointe

Le deuxième temps de la réunion a porté sur la présentation des chantiers en cours par François.

Le premier chantier concerne le suivi des recrutements. Cette année, il a eu lieu dans le contexte particulier de la LRU. Le suivi demande de ramener de l’information (en écrivant aux membres des comités de sélection qu’on connaît ou en contactant les présidents) et de s’assurer que les choses se sont bien passées.

Le deuxième chantier est Système D. C’est de la communication écrite de l’association. Il s’agit d’y prendre position car l’association est "attendue au tournant".

Le troisième gros chantier est la communication de l’association au prochain congrès de l’AFSP. Elle ne devra pas être trop longue car les anciens membres du bureau aiment faire part de leur expérience. C’est important d’y être en nombre. On fera un bilan des recrutements à ce moment là. On tiendra aussi une table pendant les 3 jours du congrès (notamment au moment du déjeuner). Ce sera l’occasion d’y vendre le prochain Système D et de communiquer sur les actions de l’association.

François invite les nouveaux à explorer la partie privée du site, où tous les JP et tous les Système D ont été archivés. Ce sont des sources d’informations utiles à exploiter pour les interventions que le bureau peut être amené à faire. Pour ce qui est du Système D, les archives permettent de se rendre compte de tous les tons de l’association : informatif, impuissant, revendicatif…

Des informations d’ordre plus général ont été échangées dans le troisième temps de la réunion.

François : l’une des forces de l’association est d’être exhaustive sur les recrutements, et d’être la première à en proposer le suivi et l’analyse.

Stéphanie : il ne faut pas être naïf sur les rapports de force. L’AFSP n’est pas composée uniquement de gentils titulaires. Ils n’ont ni les mêmes objectifs, ni les mêmes intérêts que nous, en particulier YD… Il y a deux ou trois ans en particulier, l’AFSP a fait quelques mauvais coups. Récemment, elle a essayé de devancer l’ANCMSP sur la question des recrutements. L’ANCMSP doit mettre en avant le fait qu’ELLE assure le travail, et que ce sont des bénévoles qui s’en chargent (alors que l’AFSP a trois permanents). Il s’agit de ne pas se faire doubler. Les relations sont donc compétitives. C’est pour cette raison qu’il faut être sûrs de ce qu’on fait, et être exhaustifs.

Pour ce qui est des communiqués que publie l’ANCMSP et les messages qu’on lui adresse : il ne faut jamais réagir à chaud mais plutôt laisser passer 48h. Souvent la stratégie la meilleure est d’apporter le plus d’informations.

La réflexion sur les codes d’éthique a été suscitée par l’affaire Perrineau/Fillieule. Karim a traduit la charte allemande, Stéphanie travaille sur la charte italienne, et François sur la charte britannique.

Stéphanie insiste sur le fait que les nouveaux ne doivent pas hésiter à poser des questions si certains éléments ne leur paraissent pas clairs. La ligne de l’association se construit de manière collégiale. Les mails envoyés de la boîte ANCMSP sont signés "le bureau".

Merci Claire !