Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilBureauDisciplineRéunions AFSP-AECSP-CNU-CNRS → Réunion "tripartite" de septembre 2010 : CR (...)

Réunion "tripartite" de septembre 2010 : CR interne

Diffusé par l'ANCMSP le mercredi 15 septembre 2010 · Imprimer

Réunion AFSP-ANCMSP, 9/09/2010

Réunion dans les locaux de l’AFSP

Présents : Yves Déloye (AFSP) ; Elise Demange, Thomas Rouquette (ANCMSP)

Absents : Nonna Mayer, Julien Fretel (voir le traitement du problème)

Salon des thèses

Il devrait avoir lieu en février ; la date exacte et le contenu ne sont pas encore précisés. Les thèmes sont à discuter.

L’école doctorale partenaire de l’organisation du salon, en plus des trois associations de la discipline, devrait être Paris 1.

Le conseil d’administration de l’AFSP se réunit le 13 octobre ; le partenariat avec Paris 1 et les thèmes du salon devraient être approuvés à cette occasion.
L’ANCMSP propose de présenter les premiers résultats de son enquête sur les parcours doctoraux, qui sont au cœur des débats actuels. Un module sur les parcours doctoraux pourrait être organisé. L’AFSP présentera les résultats d’une enquête sur les conditions de réalisation des thèses menée auprès des docteurs en science politique 1999-2009 (par François Buton et Nicolas Mariot). Les deux enquêtes se répondront.

A été évoqué aussi un troisième module, plus traditionnel, portant sur la thématique des thèses de l’année.

Yves Déloye a évoqué l’idée, à l’occasion du salon, d’une « charte » des thèses qui porterait par exemple sur la taille et la durée des thèses (avec une pression croissante des Ecoles doctorales).

4èmes Assises de la science politique

Les assises doivent permettre de faire circuler l’information au sein de la discipline.

Les assises auraient lieu sur une journée, avec 3 ou 4 modules (4 modules pourraient conduire à un programme trop chargé).

Une date provisoire est fixée : le 8 avril 2011 (hors des vacances ; calendrier universitaire peu chargé).

Propositions de modules :
- Le parcours doctoral (pour poursuivre la réflexion engagée lors du salon des thèses)
- Le recrutement (de titulaires et de contractuels) : bilan des recrutements en contexte post-LRU ; le développement des enseignants-chercheurs contractuels.
- L’ANR : effets de l’ANR sur la recherche, en termes financiers (notamment par rapport aux budgets des laboratoires) et scientifiques (relancent-ils la recherche collective ?)

Le Congrès de l’AFSP, Strasbourg, 31 août au 2 septembre 2011

L’AFSP propose aux deux autres associations un créneau horaire suivant l’assemblée générale de l’AFSP :

- AFSP : 2 septembre 10h30-11h15
- AECSP et ANCMSP : 2 septembre 11h30-12h15

L’ANCMSP demande que chaque association dispose de son propre créneau horaire, afin qu’il soit possible de se rendre à la fois à l’assemblée générale de l’AECSP et de l’ANCMSP (qui compte aussi des enseignants-chercheurs parmi ses membres).

Une 2ème plage horaire est dégagée : jeudi 1er septembre 11h30-12h15
[A posteriori, les membres du bureau de l’ANCMSP souhaitent occuper cette plage horaire].

L’existence de modules professionnels pour la 1ère fois en 2011 est également soulevée par l’AFSP. L’AFSP voudrait éviter les redondances avec les autres évènements. Il pourrait cependant y avoir continuité.

Le parcours doctoral

Objet d’un premier débat lors du salon des thèses 2010, il doit faire l’objet d’une réflexion collective.

La taille des thèses, les pressions des écoles doctorales et les exigences contradictoires qui pèsent sur les doctorants doivent être débattues, ainsi que les spécificités des thèses en science politique.

Il faudrait aboutir à une recommandation claire à ce sujet de la part des trois associations disciplinaires, qui implique aussi le CNU.

La Charte du recrutement

L’AFSP a assuré la diffusion via son site internet. L’ANCMSP également, ainsi que par un envoi direct aux laboratoires de science politique.

L’AFSP a eu un retour de Paul Bacot. Celui-ci souligne la possible difficulté de transmettre les pré-rapports par chacun des deux rapporteurs. Pour des raisons juridiques et liées aux nouvelles procédures en ligne, la version transmise au candidat pourrait être le rapport de synthèse, de forme standardisée, élaboré suite à la réunion d’un comité de sélection, qui est moins précis. Il faudrait peut-être creuser ce point auprès de personnes compétentes.
L’ANCMSP a eu plusieurs retours de directeurs de laboratoires, qui n’avaient pas compris que la charte pouvait être adoptée et signée. Elle propose de mettre en place un système de signature en ligne largement ouvert. Les comités de sélection pourraient ainsi se voir rappeler qu’ils recrutent pour des UFR et laboratoires signataires, mais aussi qu’ils comptent des enseignants-chercheurs signataires parmi leurs membres. L’AFSP soutient cette idée même si elle ne peut techniquement la mettre en œuvre sur son site.

Le recrutement

Conformément aux principes de la charte, il faut cette année empêcher que des chevauchements se reproduisent. Un courrier informatif pourrait être envoyé aux comités de sélection, signé par les trois associations. Cette forme semble préférable à celle du communiqué.

Il faut prendre contact avec les référents de chaque poste une fois la liste publiée.

L’AFSP propose de téléphoner aux membres des comités de sélection qui posent des problèmes de chevauchement.

Le problème des recrutements par contrat est soulevé suite au poste en CDD ouvert à La Rochelle. L’AFSP n’a pas de position de principe sur la contractualisation. Il est ainsi important d’en débattre collectivement lors des assises.

Le cas de La Rochelle est cependant scandaleux. Il faut savoir pourquoi un poste de Maitre de conférences ou un poste d’ATER n’a pas été ouvert alors que le départ de l’enseignante-chercheure était prévu depuis plusieurs mois.