Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilBureauSystème D → Sous quel logiciel faire SD ? Publisher ou (...)

Sous quel logiciel faire SD ? Publisher ou InDesign

Diffusé par l'ANCMSP le lundi 23 juin 2008 · Imprimer

Frédéric :

====================================

Pour mémoire, j’ai fait la mise en page du SD 23, juin 08 (hyper à la bourre), sous MS Publisher. Pourquoi ?

=> Les traitements de texte : insuffisant, mauvaise gestion des colonnes et encadrés.

=> Les logiciels de présentation type PowerPoint/Impress : pratique pour les blocs, mais mauvaise gestion des colonnes également.

=> Donc PAO :

- gros logiciels pro (InDesign, XPress) : pas toujours évident à se procurer/installer, lourd

- Scribus, tentative d’équivalent libre (sous Windows, Mac et Linux) : j’ai pas vraiment trouvé ça commode, mais à surveiller car ça s’améliorere

- Publisher : simple d’usage, propriétaire mais relativement répandu et facile à télécharger sinon.

Le SD 23 fait avec Publisher est ici en PJ :

http://ancmsp.apinc.org/ecrire/?exec=articles&id_article=609

Il s’agit de SD 23 dernière.

AMENDEZ CET ARTICLE EN CAS D’EVOLUTION DE NOS CHOIX TECHNIQUES.
====================================

François :

====================================

Personnellement je peux me procurer InDesign, voire apprendre à travailler sous Scribus. En revanche je ne peux pas travailler avec Publisher (ma religion me l’interdit).

Les questions que je pose pour le moment :

1- S’il faut partager les tâches, il faut partager un format de fichier ; si l’on fait un choix, il doit être applicable à tous les éditeurs ensuite. Bien sûr le problème ne se pose pas s’il y a un seul éditeur, mais dans ce cas la réponse à la question 2 devient plus saillante.

2- À quoi ressemble l’échéancier ? De mémoire pour avoir mis en page quelques centaines de pages sous QuarkXPress 3 puis QuarkXPress Passport 4 puis InDesign 2, tout est possible en 24 heures à condition de ne pas avoir un doctorat à boucler.

3- Il y a toujours la question payant/pas payant et l’AG a montré qu’il y a des arguments de chaque côté.

Vaste programme !

====================================

Frédéric :

Je rectifie : InDesign étant disponible à l’essai pour un mois, il suffit que la personne chargée de la mise en page (qui prend effectivement une journée) se l’installe. Ainsi on récupère l’ancienne jolie maquette et c’est marre. En cas de changement de politique d’Adobe, on a toujours le numéro en Publisher qui peut être réutilisé comme maquette en catastrophe. Et voilà...

Quant à la question du format de fichier, j’ai l’impression que c’est encore impossible à gérer. Je pense que le sacrifice d’une journée/individu tous les six mois est préférable, d’autant que beaucoup de tâches sont faisables en amont (y compris la recherche d’illustrations débiles).