Sur les vacations de recherche

Diffusé par l’ANCMSP le 30 janvier 2019
Source : http://ancmsp.com/l-ancmsp-saisit-les-dernieres-heures-de-janvier

L’ANCMSP saisit les dernières heures de janvier qu’il reste pour souhaiter une bonne et heureuse année de surtravail aux doctorant·e·s concerné·e·s par deux offres de vacation – se surajoutant donc à un travail principal de plus 900 h/an :

Doctorats sans contrat, vacations de recherche, retour des libéralités, recherches post-doctorales effectuées gratuitement ou dans des conditions salariales dégradant la valeur de la qualification, les deux exemples susmentionnés s’inscrivent dans la sombre, mais très actuelle, perspective d’une recherche qui repose aujourd’hui sur la précarisation et l’exploitation des jeunes chercheur·se·s.

Nous invitons les abonné·e·s de la liste soucieux·se·s des conditions d’emploi et de travail des non titulaires à ne pas hésiter à nous communiquer toute offre de contrat qui vous apparaîtrait problématique. De notre côté, nous continuons à agir, notamment via la CJC, pour obtenir dans le champ académique des perspectives d’emploi pour les jeunes chercheur·se·s autre que des statuts dérogatoires, ou l’absence de statut.

Le bureau de l’ANCMSP