Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP)

AccueilPublicationsCynorrhodon → Nouvelle édition du Cynorrhodon : inquiétude et (...)

Nouvelle édition du Cynorrhodon : inquiétude et vigilance !

Diffusé par l'ANCMSP le mercredi 13 février 2013 · Imprimer

Inquiétude et vigilance : ces mots ont présidé à la rédaction de ce nouveau numéro de Cynorrhodon.

Un aperçu ci-dessous, le reste en pièce jointe, pour une tournée générale de poil à gratter !

Tout va très bien, Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien. Pourtant, il faut, il faut que l’on vous dise, on déplore un tout petit rien...

Inquiétude : Geneviève Fioraso, nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur, promettait « 1000 postes » dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche. Où sont-ils passés ? Le relevé du détail des moyens accordés laisse entendre que cette promesse n’est qu’un slogan de plus. Crainte encore, lorsqu’on observe la dégradation régulière de la situation pécuniaire des universités... et ses conséquences immédiates : certains postes temporaires ne seront pas reconduits, d’autres seront transformés en vacations peu onéreuses. Appréhension aussi pour les précaires, ces enseignants-chercheurs sur lesquels repose une bonne partie de la « machine » universitaire : ils ont été les parents pauvres du débat des Assises de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. L’arrivée remarquée du « Prince Jean » parmi ce lumpenprolétariat du supérieur changera-t-elle la donne ? Remercions le de nous avoir, à son corps défendant, permis de décrire dans Libé la situation scandaleuse de ces petites mains.

Vigilance ! La session synchronisée des recrutements approche à grands pas : elle débutera le 26 février. Le mot d’ordre est clair : éviter qu’elle ne ressemble à la session 2012, de funeste mémoire. Chevauchements, auditions jouées d’avance, etc. : les candidat-e-s auditionnée-e-s avaient eu droit à un savoureux cocktail des pires vices des recrutements de nos milieux. Ils en ont été les premières victimes. Une lettre commune de l’ANCMSP, l’AFSP, l’AECSP et - nous l’espérons - de la section CNU est en cours de rédaction. Une fois adoptée, elle sera envoyée à tous les comités de sélection. Cette démarche collective contribuera sans doute à rappeler à tous les acteurs du milieu l’existence d’une Charte du recrutement, et à leur faire savoir que la discipline et ses militants s’organisent pour la faire appliquer.